Arrêter de fumer avec l’hypnose

Combien de fois avez-vous essayé d’arrêter de fumer sans succès , pour recommencer ?

C’est un modèle que beaucoup de fumeurs répètent encore et encore. Toute les personnes qui fument expliquent que le problème du tabagisme n’est pas lié seulement à la nicotine, mais que la cigarette peut être lié au stress, aux situations sociales, à votre relation, à l’ennui, à l’environnement de travail et, bien sûr, à l’habitude d’avoir une cigarette.

Jusqu’à maintenant, bien sûr, votre inconscient a été programmé, par des années de répétition, avec la conviction que le tabagisme a quelque chose de positif pour vous. Et c’est vrai ! le fait de fumer semble souvent répondre à un besoin.

  • soulager le stress, l’ennui ou d’autres émotions inconfortables
  • se sentir plus confiant dans les situations sociales
  • se concentrer mieux
  • contrôlez votre poids (en d’autres termes, fumez au lieu de manger)
  • vous donner quelque chose à faire à vos mains

Cependant, il existe d’autres moyens plus sains pour répondre à ces besoins et l’hypnose peut vous permettre d’envisager d’autres comportements plus positifs.

Si nous sommes souvent enfermés dans une façon de nous voir et de nous comporter, l’hypnose permet de modifier l’image que nous avons de nous, de changer de point de vue. Ce changement de point de vue nous permet souvent de modifier nos comportements, car nous réalisons que nous avons le pouvoir de reprendre le contrôle de nos actions qui nous échappaient avant.

Il est possible de déprogrammer, sous hypnose, des comportements et des perceptions qu’on pensait fortement automatiques.

Plusieurs  études ont révélé que l’hypnose est plus de 3 fois plus efficace pour aider les gens à arrêter de fumer que les plaques de nicotine ou la gomme et 15 fois plus efficace que d’essayer de cesser de fumer des cigarettes avec la volonté seule.

Alors, pourquoi l’hypnose fonctionne-t-elle si bien ?  Comment est-ce que vous pouvez quitter cette habitude en quelques séances d’hypnose ?

(Voir les études scientifique à propos du tabac et de l’hypnose)

Arrêter de fumer – Pourquoi ?

J’imagine que quand vous lisez ces mots, vous avez une idée plus ou moins précise de ce qui motive un arrêt du tabac.

Pour autant, une séance d’hypnose est un moment de vérité avec vous même, et il est souvent utile de nommer les choses pour ce qu’elle sont.

Rappelez-vous le moment où vous avez fumé votre toute première cigarette. Vous vous souviendrez que vous avez probablement toussé et que vous avez étouffé avec la fumée.

Puis vient l’achat du premier paquet de cigarette, puis le second…

Aujourd’hui un fumeur qui consomme 10 cigarettes par jour dépense en moyenne 1200 euros par an.

La vérité est que, pour la plupart des gens, il faut beaucoup de mensonges vis à vis d’eux-mêmes, pour supporter les souffrances et aux inconforts liées à la cigarette. Accepter la mauvaise odeur, la mauvaise haleine, les tracas de l’inconfort physique lié au tabagisme. Régulièrement le tabac amène vers des incapacités ou difficultés à l’exercice physique, une dégradation de la qualité des rapports sexuels, des risque cardiovasculaires, un vieillissement de la peau, un risque accru de dégénérescence au niveau des yeux…

La vérité est que vous êtes né sans envie de fumer. Comment faisiez vous pour gérer les situations qui aujourd’hui encore vous amènent à fumer ?

Parfois il suffirait de repenser à ces moments, de se souvenir de la façon dont nous faisions à cette époque, de trouver des solutions nouvelles et positives pour répondre à ses besoin plutôt que d’utiliser le tabac comme excuse ou comme distraction.

Et si vous utilisez plutôt l’hypnose pour vous entraîner à faire les choses d’une autre façon pour faire face à ces situations et ces états indésirables? Si vous l’avez fait, vous seriez libres n’est-ce pas ?

Comment se déroule une séance d’arrêt du tabac sous hypnose ?

Avant notre première séance d’arrêt du tabac, si vous avez envie de prendre une cigarette, prenez là ! Mais, posez vous la question de savoir ce qui se passe pour vous à ce moment là, comment vous vous sentez. Cela nous donnera un levier de travail. Un comportement est quelque chose de facile à changer, mais si le comportement est présent, c’est qu’il y a quelque chose derrière sur lequel il faut travailler.

Déroulement des séances pour l’arrêt du tabac.

A vrai dire, il n’y a pas de façon particulière de travailler sur des comportements liés à l’arrêt du tabac. Nous travaillerons sur le tabac comme pour toutes les thématiques, c’est à dire que nous commencerons par un entretien sur votre façon de consommer, de vos habitudes et des associations que vous pouvez faire avec le tabac.
Nous discuterons sur ce qui vous à amené à fumer, ce qui vous a aidé à arrêter de fumer dans le passé si vous avez déjà effectué des démarches dans ce sens et nous discuterons de ces expériences.

Votre façon de consommer du tabac, vous est propre, et nous allons entreprendre ce travail ensemble.

Dans une problématique, il y a plusieurs choses :

Les automatismes.

Lorsque vous êtes fumeurs, vous allumez une cigarette en sortant de votre voiture, en sortant des transports en commun… Lorsque vous passez une soirée avec des amis, vous allumez parfois 4, 5 ou 6 cigarettes de suite parce que vous les avez sous la main et que vous ne vous rendez plus compte qu’il vous arrive de fumer un paquet.

Les attaches émotionnelles.

Si ce n’est pas toujours le cas, il arrive que votre cerveaux ait appris à fumer en soirée avec des amis, que vous passez alors un bon moment. Alors le cerveaux peut avoir associé la cigarette avec la notion de plaisir. Il arrive alors que lorsque vous avez besoin de plaisir, votre inconscient aille chercher ce qui peut vous l’apporter et vous donner envie de fumer. Il se peut aussi que lorsque vous êtes seul et que vous auriez envie de vous sentir avec des gens que vous ressentiez l’envie de fumer.

Quand je pose la question à un fumeur du nombre de cigarettes qui sont vraiment important pour lui, les réponses, y compris chez les gros fumeurs, est de l’ordre de trois ou quatre cigarettes. Il y a alors un travail différent entre toutes celles qui sont “automatiques”, et ces trois ou quatre cigarettes qui sont souvent des vraies attaches émotionnelles.

Aussi le travail n’est pas un déroulé systématique. Les choses se font en fonction de vous, de vos besoins. Nous travaillerons sur les automatismes mais aussi sur les attaches émotionnelles qui sont liés à la cigarette afin de trouver les leviers de changement les plus importants.Nous allons bien entendu travailler sur ces deux aspects des choses lors de la première séance. Si l’hypnose offre souvent des résultats très significatifs, ce n’est pour autant pas magique et plusieurs séances peuvent être nécessaires.

Pour le tabac, je vois les personnes en moyenne trois fois.

Eviter les comportements de remplacement

Beaucoup de gens craignent qu’ils remplacent le tabac par une autre habitude, en particulier la consommation de nourriture. Tant que la cigarette a une utilité pour vous, il n’est pas utile de l’enlever.

C’est la raison pour laquelle, je ne travaille pas sur le dégout. Vous donner la nausée à l’idée de fumer n’est jamais un axe de travail.

Si une personne me fait savoir que sans la cigarette elle va être dépressive, il va être intéressant de travailler sur ce qui fait que la personne pense qu’elle va être dépressive sans la cigarette, mais cela ne m’intéresse pas qu’elle le devienne ou encore si une personne m’explique qu’elle a commencé à fumer lors d’un deuil, nous orienterons le travail en ce sens.

Le but est que vous soyez autonome et que ce soit facile, que vous alliez bien.


Est-il plus difficile d’arrêter la cigarette si je fume depuis longtemps ?

Je n’ai observé aucune corrélation entre la durée ou la quantité de tabac et la réactivité à l’hypnose. Je vois que les personnes qui ont fumé pendant trente ans ou plus réussissent aussi facilement que celles qui ont fumé pendant une décennie.

Les fumeurs lourds qui fument entre la moitié d’un paquet à deux paquets par jour peuvent réussir aussi facilement que ceux qui n’en fument que quelques-unes.

En fait, certains fumeurs lourds abandonnent parfois plus facilement que les fumeurs occasionnels. Il n’y a pas de règles en la matière.

Bonjour,

J’ai arrêté de fumer grâce à l’hypnose en seulement 2 séances.

Je pensais ne jamais pouvoir cesser cette mauvaise habitude qui me rongeait depuis presque 20 ans. 

Je n’ai ressenti aucun manque, je n’ai pas pris de poids, mieux, j’ai repris une activité sportive.

Un grand merci à José Colleatte pour son aide.

A. C.


Faire de l’arrêt du tabac sous hypnose, d’accord, mais pas avec n’importe qui et pas n’importe comment. Je me suis renseigné auprès d’un ami qui m’a recommandé José Colleatte.

C’est avec un peu d’appréhension que je l’ai rencontré. Il m’a très vite mis à l’aise, m’a d’abord questionné sur ma consommation de cigarettes. J’ai parfois été dérouté par ses questions mais j’étais là alors, quand il m’a demandé de fermer les yeux, je me suis laissé aller à l’expérience.

Sa voix était très présente, et après m’avoir transporté dans mon futur, je suis revenu, très détendu, sans envie de fumer.

Cela fait maintenant 6 mois que j’ai retrouvé ma liberté.

A.F.


Je pensais avoir tout essayé… c’était sans compter sur l’hypnose.

La vie sans mes cigarettes est possible. Au début, en soirée j’y pensais un peu parfois et puis plus de tout.

S.C.

20 minutes après la dernière cigarette
La pression sanguine et les pulsations du cœur redeviennent normales.

8 heures après la dernière cigarette
La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié.
L’oxygénation des cellules redevient normale.

24 heures après la dernière cigarette
Le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà.
Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus de nicotine.

48 heures après la dernière cigarette
Le goût et l’odorat s’améliorent.
Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.

72 heures après la dernière cigarette
Respirer devient plus facile.
Les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.

2 semaines à 3 mois après la dernière cigarette
La toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle. On marche plus facilement.

1 à 9 mois après la dernière cigarette
Les cils bronchiques repoussent. On est de moins en moins essoufflé.

1 an après la dernière cigarette
Le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.
Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.

5 ans après la dernière cigarette
Le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.

10 à 15 ans après la dernière cigarette
L’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé

Prendre Rendez-Vous




José Colleatte


Adresse

Centre Médical du Limancet
106, Avenue Leon BLUM
33110 Le Bouscat


Heures d’ouverture

- Lundi  : 8h30–18h30
- Mardi  : 8h30–18h30
- Jeudi  : 8h30–18h30


Contact

06 72 72 57 61


Tarif

Séance de 45mn à 1h15
80 Euros

Consultation à domicile
130 Euros