Arrêter de fumer, les déclencheurs, les excuses

Identifier certains facteurs de blocages, observer les situations pour ce qu’elles sont, sans les juger afin de mieux les comprendre, fait régulièrement parti des actions à mener pour arrêter de fumer.

arrêter de fumer à bordeaux avec l'hypnose

Si l’hypnose permet d’envisager de répondre de façon plus adaptée à aux besoins qui se cachent derrière le comportement tabagique, d’aller vers ce qui est important pour vous, de déprogrammer ce comportement, un certains nombre de démarches vont parfois être nécessaire entre les séance d’hypnose pour arrêter de fumer.

Séance individuelle

– 1h30 –

Arrêter de fumer

Vous souhaitez arrêter de fumer, vous habitez Bordeaux ou sa région, je vous accueille au cabinet médical du 118 au Bouscat.

SOMMAIRE

  • Situation où est-il le plus difficile d’arrêter de fumer
  • Vos déclencheurs vous sont spécifiques
  • Les idées à propos du tabac, les “excuses”
    • La cigarette, ma meilleure amie
    • J’aime fumer
    • J’attends qu’ils arrêtent avec moi
    • La cigarette me détend
    • Fumer me tient en éveil
    • Il est trop tard pour arrêter
    • J’aime fumer à l’apéritif ou en soirée

Le plus difficile parfois, avant de commencer sereinement à arrêter de fumer, est de cesser de vouloir se mentir. Regarder les choses pour ce qu’elles sont et d’oser se poser les questions que nous échappons, souvent par confort, peut être difficile et les excuses pour ne pas essayer d’arrêter de fumer sont nombreuses et variées.

Dans quelle situation est-il le plus difficile d’arrêter de fumer  ?

Que cela soit en réponse à une émotion ou plus simplement par association d’idée, par habitude, certaines situations peuvent vous amener à ressentir un besoin irrépressible de vous allumer une cigarette.

Observer les situations qui pour vous sont les plus difficiles à gérer au quotidien, va le plus souvent être un vecteur de progression dans votre arrêt du tabac. Avant d’envisager à défaire les liens, les dépasser le plus simplement, comprendre ou sont ses propres déclencheurs, quelles sont les idées à propos de ma consommation, peuvent être un frein, ou générer une peur.

ARTICLE EN COURS DE RELECTURE

Vos déclencheurs vous sont spécifiques.

Un déclencheur peut être un peu tout et n’importe quoi. Il peut s’agir d’une émotion, une sensation, un endroit ou un cadre, des moments liés à des tâches quotidiennes telles que la conduite, le nettoyage ou la lecture qui peuvent augmenter le sentiment de besoin pour certains.

Connaître vos déclencheurs peut vous aider à réguler vos envies. Trouver un ou plusieurs déclencheurs est une excellente première étape pour comprendre et prendre le contrôle de vos habitudes tabagiques. Pour commencer à vous accompagner dans cette décision d’arrêter de fumer, je vous proposons une liste de situations que je rencontre régulièrement lors de séances d’hypnose.

  • Quand vous vous sentez stressé
  • Quand vous vous sentez mal, déçu, honteux, coupable…
  • Quand vous parlez au téléphone
  • Quand vous prenez l’apéritif, plus généralement quand vous buvez de l’alcool, du vin ou de la bière
  • Quand vous regardez la télévision
  • Quand vous vous ennuyiez
  • Quand vous êtes au volant, en entrant ou en sortant de votre voiture.
  • Quand vous avez fini un repas
  • Quand vous jouez aux cartes, au dès ou autres jeux de société
  • Quand vous prenez une pause au travail
  • Quand vous êtes avec d’autres fumeurs
  • Quand vous buvez du café
  • Avant ou après avoir fait l’amour

Vous pouvez commencer à faire la liste de toutes les situations que vous rencontrez au quotidien afin de lister celles qui vous concernent plus particulièrement. Dans l’accompagnement à l’arrêt du tabac, au delà des séances d’hypnoses, vous inscrire dans cette démarche, va être un premier levier en comprenant mieux quel fumeur vous êtes.

Les idées à propos du tabac, de bonnes excuses ?

Les arguments, les idées parfois solidement ancrées, les fausses excuses parfois souvent se ressemblent. Afin que vous puissiez, avec un tout petit peu de recul et d’honnêteté vis à vis de vous même, vous demander quelles excuses vous invoquer pour conserver un comportement dont vous souhaité vous départir, voici la liste de celles que j’entends le plus régulièrement en cabinet d’hypnose. Bien sur, vous êtes libre de continuez à faire ce que vous avez l’habitude de faire tant que vous n’êtes pas prêts à passer à autre chose.

C’est aussi l’occasion de comprendre les raisons pour laquelle, la durée d’accompagnement d’un arrêt du tabac avec l’hypnose ne peut pas être prédit. Chacun comprendra aisément qu’une personne pour qui le tabac est encore aujourd’hui perçu comme un meilleur ami va être accompagnée différemment qu’une personne qui déclare lors de sa première séance que le tabac la dégoute, qu’elle n’en peut plus et qu’elle souhaite se défaire de cette mauvaise habitude, n’est-ce pas.

La cigarette est ma meilleure amie

La cigarette, une amie, vraiment ?
Il peut arriver parfois que nous ayons appris à fumer en soirée, avec des amis. Il se peut également que votre cerveau ait fini par faire des associations entre le tabac et les moments que vous avez passé entre amis. Cet ancrage, ce lien, cette attache émotionnelle, peut cependant avoir un effet puissant quand aux difficultés que vous rencontrez pour vous libérer du tabac. Et si parfois la solitude peut être véritablement pesante, ce dont je ne doutons pas, si cette sensation peut-être vrai pour certains d’entre vous, soyons lucide sur le fait qu’il ne s’agit là que d’une sensation.

En effet, avez-vous sincèrement  un ou une ami.e qui vous prive d’oxygène, détruit vos dents, durcit vos artères, élève votre tension artérielle, vous nourrit quotidiennement plus de 4000 composés chimiques (voir les composés chimique de la cigarette), altère votre odorat et votre gout, avant finalement de, peut-être, vous tuer d’un cancer, d’un accident vasculaire cérébral, d’une crise cardiaque ou d’un emphysème, sans vouloir le (la) juger vous pourriez raisonnablement vous poser la question de ce qu’est un véritable ami, et de ce qu’il dirait de votre situation non ?

J’aime fumer

Oui, pour certaines personnes, c’est assez vrai. Une fois de plus, votre cerveau à peut-être fait des apprentissages qui lui ont permis de faire des liens, à travers votre histoire, à travers vos expériences de vie, entre le tabac et le plaisir.

Et vous avez raison, le plaisir est une chose très importante dans la vie, une chose que nous recherchons d’une manière ou d’une autre de façon régulière. Certains accompagnants voient dans cette rationalisation la plus profondément ancrée chez certains fumeurs  qu’elle repose sur une base solide dans la logique de déni.

Bien sur que le tabac, pour vous, peut être un plaisir. Le plaisir des bonnes tablées avec les amis, le plaisir des discussions juste devant ce restaurant pour échanger et bien sur parfois il fait 2 degrés, il pleut un peu, il y a du vent, mais qui pourrait remettre en question tout le plaisir que vous ressentez à ce moment là.

Bien sur parfois, pris par l’organisation d’une vie quelquefois capricieuse, vous prenez déjà plaisir à imaginer la prochaine cigarette que vous pourrez fumer une fois que votre tour viendra afin d’acheter ce satané paquet de clopes non loin de la gare, à deux heures du matin, et vous avez raison de ne pas vouloir bouder ce plaisir.

Aimez vous aussi toutes ces situations là, au point que vous les proposeriez sans hésitations à vos amis, à vos enfants, à vos proches ?

Soyons honnêtes et sans vous en vouloir, peut-être aurez vous le courage de répondre à cette question : combien de vos dernières cigarettes avez-vous vraiment appréciées ? Combien des prochaines cigarettes vous apporteront une joie intense ?

Un membre de la famille fume. J’attends qu’ils arrête avec moi

En couple, vous avez raison, vouloir arrêter de fumer seul.e alors que son ou sa partenaire de vie continue de fumer peut poser des difficultés supplémentaires. Évidemment, vous pouvez attendre longtemps avant que l’autre prenne la décision. Imaginez qu’il ou elle se dise la même chose et vous êtes alors garanti.e que la situation n’évoluera jamais.

D’ailleurs vous pouvez vous autorisez à vous poser la question de savoir comment vous acceptez que vos proches, les personnes avec qui vous vivez fument ? Si ces personnes arrêtaient de fumer dans les jours qui viennent, il va sans dire que vous les rejetteriez sans hésitation non ?

Alors, combien de temps allez-vous continuer à tenir cette position en attendant que quelqu’un d’autre arrête avec vous ? un mois ? un an ?dix ans ? une vie entière ? Et si ceux avec qui vous vivez rechutent, est-ce que vous reprendrez par amour ?

En réalité, vous savez tout au fond de vous que c’est pour vous que vous souhaitez retrouver un nouvel équilibre de vie, et au passage, peut-être deviendrez vous le moteur de changement de ceux qui vous sont proches en leur ouvrant la voie.

Il y aura toujours un fumeur quelque part autour de vous. Bien sur vous pouvez attendre que 1,2 milliards de personnes arrêtent de fumer avant de vous prendre en charge, ou vous pouvez prendre la décision de changer, sous le regard de l’autre, en laissant à l’autre ce qui appartient à l’autre non ?

La cigarette réduit mon stress et m’aide à me calmer

Vous pouvez bien sur en avoir la sensation, la certitude même. Plusieurs raisons peuvent venir expliquer ce phénomène. La façon dont vous fumez et votre rythme de respiration, peut effectivement provoquer un apaisement.

La façon dont vous êtes vous même persuadé que la cigarette va vous détendre et enfin sans considéré les circuits de la récompense, le fait que l’équilibre du pH du corps est délicat. La nicotine est, en effet, un alcaloïde et viens déréguler cet équilibre.

Plus un événement est stressant, plus l’acidité dans le corps augmente et plus l’effet de la nicotine est de courte durée.

Dès lors, un fumeur stressé est plongé dans un sevrage chimique précoce (c’est à dire qu’il a la sensation de manque plus rapidement que lorsqu’il est plus détendu), ajoutant une anxiété supplémentaire à l’événement stressant d’origine sous-jacent. Les angoisses s’accumulent jusqu’à ce que le fumeur doublement stressé crie “J’AI BESOIN D’UNE CIGARETTE !”

Dans les huit secondes qui suivent la première bouffée, le taux de nicotine sérique dans le sang du fumeur augmente, et les angoisses diminuent.

Mais c’est une idée fausse de penser que le tabac a le pouvoir de soulager de l’événement stressant. Par ailleurs, tous les non-fumeurs subissent également du stress. La différence est qu’ils n’y ajoutent pas la sensation de manque du au sevrage précoce de la nicotine.

En vérité, l’épuisement de la nicotine par le stress provoque chez les fumeurs beaucoup plus d’anxiété. Il surajoute de l’anxiété à du stress, telle une double peine que ne subissent évidemment pas les non-fumeurs.

Aussi il est évident que le meilleur axe pour arrêter de fumer, est de travailler en parallèle de tout accompagnement la gestion de votre propre stress. Si cela ne fait pas tout c’est un impératif pour la plupart des personnes que nous accompagnons et c’est bien entendu ce que nous proposons dans notre formation à l’arrêt du tabac.

Fumer me tient en éveil et me garde alerte

Vous avez tout à fait raison, cette rationalisation de la dépendance utilise une vérité fondamentale  : la nicotine libère de l’adrénaline et une foule d’autres hormones.

En réalité, la nicotine risque de vous priver de la possibilité de profiter de périodes prolongées de relaxation conscientes et  profondes.

Si vous êtes toujours au sommet de votre vigilance parce que vous êtes dépendants chimiquement d’un stimulant du système nerveux central, alors quand vous détendez-vous vraiment ?

On peut bien sur ignorer qu’une multitude de techniques naturelles peuvent créer la vigilance dont vous avez besoin, allant d’une simple respiration profonde à de brèves périodes d’étirements ou d’activités modérément exaltantes, des techniques d’auto hypnose… entre autres.

Chacun est aussi bien évidement libre de respecter ses rythmes chronobiologiques, de connaitre ses phases de concentrations naturelles dans ses propres rythmes circadiens, connaitre des technique d’apprentissage rapide, de lecture rapide, d’organisation qui fera gagner en efficacité ou bien …

… de dépendre d’une bouffée puissante de nicotine déclenchant une réaction en chaîne neurochimique qui augmente le rythme respiratoire, accélère le rythme cardiaque, resserre les vaisseaux sanguins, élève la pression artérielle, provoque la libération du cholestérol stocké dans le sang par le foie, active la glande surrénale pour libérer les glucocorticoïdes, la thyroïde pour libérer les hormones du métabolisme, l’hypothalamus pour libérer les hormones libérant de la corticotropine, entraine une diminution des niveaux de progestérone chez les femmes et de testostérone chez les hommes, ferme le tube digestif vers le bas, libère du glucose dans la circulation sanguine et génère une augmentation de l’insuline pour la métaboliser, dilate les pupilles et épaissi votre sang. Alors, a l’intérieur de ces vaisseaux sanguins très resserrés et surpressurisés, le monoxyde de carbone ronge leur doublure en téflon (endothélium) tandis que la nicotine vascularise étonnamment les accumulations de graisse, provoquant le durcissement des artères.

Les techniques d’auto hypnose permettent de trouver cet état de relaxation profonde et de concentration les méditations de pleine conscience, quand elles sont pratiquées régulièrement, proposent des résultats tout à fait intéressants pour les personnes désireuses de se libérer du tabac.

Vous pouvez bien sur faire le choix de continuer à sur-solliciter votre organisme si cela vous convient et tant que vous n’êtes pas prêt à arrêter de fumer. Vous pourrez nous rejoindre, quand ce sera le bon moment pour vous.

Il est trop tard maintenant pour guérir ces poumons

Vous avez raison, et puis mourrir de ça ou d’autre chose…

S’il est vrai que chaque bouffée a détruit plus des quelque 300 millions de sacs aériens (alvéoles) de chaque poumon, nous avons tous été bénis… Nous avons en effet des millions de plus que nécessaire de ces alvéole pour vivre une vie pleine et entière.

Par ailleurs, à moins que la maladie ou le cancer ne soit déjà arrivé, il est incroyable de voir à quel point les poumons endommagés peuvent se réparer. Même avec l’emphysème, bien que les sacs aériens détruits ne fonctionneront plus, arrêter de fumer maintenant arrêtera immédiatement la destruction inutile de sacs supplémentaires.

Mieux, une étude récente montre qu’arrêter de fumer favorise la régénération de l’épithélium bronchique à partir de cellules en repos mitotique qui ont évité la mutagenèse du tabac. ce qui veut dire qu'”Il existe une population de cellules qui, en quelque sorte, reconstituent comme par magie le revêtement des voies respiratoires”, a déclaré à la BBC le Dr Peter Campbell, chercheur au Sanger Institute et à l’Université de Cambridge, et coauteur de l’étude. “L’une des choses remarquables a été de voir que les patients qui avaient cessé de fumer, même après 40 ans de tabagisme, avaient une régénération de cellules qui étaient totalement indemnes de l’exposition au tabac”. (voir l’étude)

Les chercheurs estiment que cette étude donne une motivation supplémentaire à arrêter de fumer, peut-être êtes vous d’accord avec cette proposition.

J’aime fumer quand je bois l’apéritif ou en soirée

Les effets de la consommation d’alcool et du stress sur le niveau de nicotine de notre corps sont presque les mêmes. Vous fumez plus quand vous buvez, non pas parce que vous «aimez» mais parce que vous DEVEZ. Comme le stress, l’alcool est un événement produisant de l’acide qui rend l’urine plus acide. Plus le niveau d’acide dans l’urine est élevé, plus nos reins éliminent rapidement les réserves de nicotine de la circulation sanguine. Ainsi, plus vous buvez, plus vous aurez besoin de fumer ou d’ingérer de nicotine afin d’éviter de ressentir le manque du au sevrage “précoce”.

 

Il existe bien entendu beaucoup d’autres excuses ou justifications sur le fait de prolonger sa consommation de tabac.

Du mieux que vous le pouvez, peut-être oserez vous vous poser la question suivante : “est-ce que je proposerais à une personne que j’aime de commencer à fumer maintenant pour qu’elle puisse elle aussi puisse avoir une amie, être concentrée, se sentir déstressée, mieux apprécier son apéritif ou ses soirée entre amis ?”

Sans aucun jugement de valeur sur les difficultés que vous pouvez rencontrer pour vous libérer de ce véritable fléau, apprendre à faire différemment, comprendre comment surmonter ce qui vous semble encore être une épreuve parfois, est l’objet de l’accompagnement que je vous propose pour arrêter de fumer avec l’hypnose.

La construction de l’addiction au tabac

La construction de l’addiction au tabac

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > les applications de l'hypnose > arrêter de fumer  > la construction d'une addictionL’addiction est le fait de s’abandonner à une habitude négative au détriment de toute autre considération ou préoccupation. La présentation...

Arrêter de fumer avec l’hypnose

Arrêter de fumer avec l’hypnose

Vous habitez Bordeaux ou sa région et vous souhaitez vous libérer du tabac : demandez vous combien de fois avez-vous essayé d’arrêter de fumer sans succès ? L’hypnose permet de se libérer du tabac.

Gérer le stress avec l’hypnose

Gérer le stress avec l’hypnose

La gestion du stress est une demande très forte en cabinet. Vouloir baisser son niveau de stress, mieux appréhender des situations de stress chronique, voire en sortir, font régulièrement parti du travail en hypnose.

Gérer les émotions avec l’hypnose

Gérer les émotions avec l’hypnose

Si certaines personnes cherchent à libérer des émotions, d’autres souhaitent mieux les maitriser, les contrôler afin de retrouver un équilibre, une sérénité dans les actes de vie au quotidien.