Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > José Colleatte > Internal family system (IFS)

Internal Family System – IFS

L’IFS et son fondateur Richard Schwartz considérait l’esprit (ou les dynamiques psychiques) comme une famille intérieure.

internal family system

En s’inspirant directement des thérapies familiales structurelles, des thérapies narratives et des thérapies systémiques et de sa proximité avec les approches fondées sur les états du moi (thérapie des schémas, voice dialog, thérapie des état du moi…), l’IFS se situe au croisement de différents champs : l’hypnose bien sûr, la systémie, la mindfulness, les thérapies humanistes, et même les TCC.

Séance individuelle

– 1h30 –

IFS à Bordeaux, le bouscat

José Colleatte

José Colleatte

José Colleatte
Ma vision de l’hypnose
Mon code de déontologie

Vous rencontrez des difficultés, Vous habitez Bordeaux ou sa région, je vous accueille au cabinet médical du 118 au Bouscat.

|

Le système familiale intérieur

Rencontrer, écouter, décharger les fardeaux des parties internes

Si Chacun d’entre nous peut observer dans son propre comportement certains aspects difficiles considérant une dualité interne (une partie de moi veut ceci et une autre ne veut pas) l’internal family system en tant que méthode dialogique, permet de résoudre la plupart du temps ces types de conflits intrapsychiques.

L’Internal Family System _ IFS _ est une approche non patholigisante (elle n’inscrit pas une personne dans un diagnostic). L’IFS considère que nous sommes tous composés de plusieurs parties ou sous-personnalités.

L’IFS une modalité fondée sur des preuves

Il est important de noter que l’IFS est une modalité thérapeutique fondée sur des preuves (Shadick et al., 2013) qui a été utilisée pour des personnes, des couples et des familles pour un large spectre de difficultés, comme les phobies, la panique, l’anxiété, la dépression et des problèmes de santé physique tels que la polyarthrite rhumatoïde.

L’internal family system est classé par la Substance Abuse and Mental Health Administration (SAMHSA) comme « efficace » pour améliorer le fonctionnement général et le bien-être sur le Registre national des programmes et pratiques fondés sur des données probantes (NREPP).

Introduction sur l’internal family system

La plupart des personnes que j’accompagne viennent dans divers états de jugement sur eux-mêmes et sur les autres.

Beaucoup se critique, se juge, s’évalue de façon souvent négative, considérant leur apparence, leurs performances, leurs réactions comme étant nulles, stupides, incompréhensibles…

Elles se reprochent régulièrement de ne pas pouvoir contrôler leur « symptômes » (humeur dépressive, trouble de l’alimentation comme la boulime, leur anxiété, leur stress, le fait de consommer trop d’alcool, de tabac)…

La plupart d’entre elles se retrouvent facilement agacées, triste, bloquées au contact de personnes avec lesquelles elles vivent ou travail (parents, enfant, conjoint, patron, collègues…)

Souvent, ces personnes croient qu’elles devraient être plus tolérants et indulgents ou encore qu’elles devraient faire des efforts. Elles ont entendu ce message d’accompagnants, de psys, de maitres spirituels et de membres de leur famille.

Le fait qu’ils ne peuvent pas freiner le flux continu de commentaires désobligeants envers eux-mêmes et les autres ne fait qu’ajouter à leur sentiment d’échec, accentuant quelquefois la faible estime qu’elles ont d’elles-mêmes voir de dégoût de soi.

Selon Richard Schwartz, la thérapie IFS est conçue pour inverser ces liens de polarisation et de jugement internes et externes.

« Grâce à un processus de concentration intérieure et de dialogue, les clients apprennent que les aspects d’eux-mêmes qu’ils ont détestés ou redoutés ont en fait essayé de les protéger et sont souvent figés dans le temps lors de traumatismes ou de blessures d’attachement antérieurs. Plutôt que de se battre avec et d’essayer d’exiler ces parties d’eux-mêmes, ils en viennent à les accepter et à avoir de la compassion pour eux, comme on pourrait le faire pour des êtres intérieurs souffrants. Au fur et à mesure qu’ils parviennent à une plus grande acceptation et paix intérieures, ils sont moins enclins à juger les autres lorsque ces personnes se comportent d’une manière qui ressemble aux parties d’eux-mêmes qu’elles détestaient. »

La pleine conscience ou le nourrissement du soi.

L’internal family system repose a priori sur l’idée qu’une partie de soi doit être en capacité à pouvoir observer ce qui est.

Cet observateur détaché (le soi selon l’IFS) dans l’absolu n’est plus a vrai dire une partie ou un membre de la famille intérieure.

Le nourrissement du soi va pouvoir s’effectuer avec des techniques d’hypnose ou de PNL mais surtout dans la capacité qu’a la personne à observer et accueillir ce qui est.

C’est la proposition des bouddhistes depuis plusieurs siècles, du yoga, et plus récemment des thérapies modernes telles que la thérapie par l’acceptation, les thérapie de pleines consciences s’appuyant essentiellement sur les travaux de Jon Kabat-Zinn (MBSR).

Le fait de nourrir l’observateur neutre permet de développer le soi, et par ailleurs permet de nourrir la personnalité de surface ou partie apparemment normal lorsque l’on rentre dans les logiques inhérentes au traumatisme (Ono Van der hart).

Schwartz lui-même propose que :

tout le monde (même ceux qui souffrent de graves troubles intérieurs) peut accéder à un état de bien-être spacieux en commençant à remarquer leurs pensées et leurs sentiments les plus turbulents plutôt que d’être englouti par eux. Au fur et à mesure que les gens se rapportent à leurs expériences intérieures troublantes dans cet endroit calme et conscient, non seulement ils sont moins submergés, mais ils acceptent également mieux les aspects d’eux-mêmes avec lesquels ils ont lutté.

Les sous-personnalités ou le fonctionnement par parties

L’internal family system propose l’idée de multiplicité psychique.

Tout se passe comme si plusieurs personnes parlaient en même temps et / ou tentaient d’interagir entre eux.

« Je voudrais dire quelque chose mais une partie de moi s’en empêche. »

« Une partie de moi voudrait travailler et une autre voudrait se reposer. »

Plus basiquement et de façon plus « radicale » si je m’engeule, si je me juge, qui est « je » et qui est « me » ? Il faut a minima être plusieurs pour entretenir de tels comportements non ?

Si je cherche à être en paix c’est que je suis en guerre non ? et pour être en guerre il faut a minima être deux.

Ce type de propositions ne sont pas vraiment nouvelles. On parle à cet endroit de multiplicité psychique, de sous-personnalités, d’états du moi, de parts dissociatives, de dissociations structurelles d’ordre traumatique ou non.

Si la plupart de la littérature a tendance à vouloir commencer l’histoire avec Freud qui propose dans sa deuxième topic l’idée de multiplicité psychique avec le ça le moi et le surmoi, il est peut-être temps de rendre grâce à Pierre Janet qui proposait déjà ce type de fonctionnement dissocié (ou traumatique) dès 1889.

L’idée n’est donc pas récente et on la retrouve (entres autres choses) chez jung et les archétypes, chez Roberto Assagioli et la psychosynthèse, chez al et sidra stone dans le voice dialalog, chez Ernest Rossi dans la négociation entre parties, chez Mélanie Klein et la relation d’objet, dans le spychotrauma chez Onno Van Der Hart ou Nijenhuis, dans la thérapie des états du moi de John et Helen Watkin.

Le modèle IFS considère toutes les parties comme des composants intrinsèquement précieux d’un esprit sain. En fait, selon IFS, un système interne pleinement fonctionnel nécessite que ces sous-esprits, chacun avec ses perspectives, ses talents et ses ressources différents, fonctionnent bien.

Les différentes parties de l’IFS

Selon L’IFS, le travail d’accompagnement va essentiellement se baser sur la rencontre avec les parties afin de comprendre qu’après des épisodes de vie extrême, elle perdre leurs qualités essentielles et leur désir originel.

Ces parties fonctionnent avec leur propres perspectives, leurs talents, ses ressources…

L’IFS divise ces parties en trois grandes catégories : les managers, les exilés et les pompiers.

Les managers

Le rôle principal des managers, également appelés parties proactives, est de s’assurer que nous restons au top de nos responsabilités chaque jour. Par exemple, nous payons nos factures, allons au travail à l’heure, faisons la lessive, prenons une douche, mangeons, répondons à nos e-mails, promenons le chien, souhaitons un joyeux anniversaire à nos amis et saluons les gens. Les managers prennent toutes ces mesures pour essayer de garder les choses sous contrôle et s’assurer que les émotions portées par les parties exilées ne submergent pas notre vie intérieure et nos systèmes.

Il est important de mentionner que la façon dont les pièces de protection assument ces rôles et responsabilités est sur un spectre et parfois les pièces de protection peuvent être à l’extrême. Cela peut se manifester sous la forme de personnes agréables, de perfectionnisme et d’une critique intérieure dure et honteuse qui ne laisse aucune place aux erreurs.

Exilés

Les exilés sont les parties de nous qui sont accablées par la douleur, les blessures, la peur, la solitude, les abus et la honte. Ils ressentent ces émotions si intensément que nos parties protectrices les maintiennent en exil pour s’assurer que nous pouvons fonctionner dans cette vie. Peu importe à quel point nos pièces de protection travaillent dur, cependant, les exilés trouvent généralement un moyen de sortir et de submerger notre système. Lorsque cela se produit, nos pièces de protection deviennent plus extrêmes pour garder les exilés sous contrôle.

Pompiers

Les pompiers, tout comme les managers, ont des intentions positives et ils essaient également de s’assurer que des émotions accablantes et bouleversantes ne prennent pas le dessus sur notre système interne et ne provoquent pas l’effondrement de notre SFI. Les stratégies des pompiers pour nous protéger sont plus tranchantes, plus tranchantes, plus impulsives que les stratégies des managers. Alors que les gestionnaires sont proactifs et ont tendance à réfléchir aux conséquences à long terme de leurs choix, les pompiers ont tendance à être plus réactifs. Lorsqu’un pompier prend le relais pour protéger le système interne, le résultat peut être quelque chose de drastique et d’impulsif, comme boire à nouveau après avoir été sobre pendant des mois, quitter votre emploi pour montrer à votre patron à quel point vous êtes contrarié d’être traité injustement, dépenser de l’argent que vous ne faites pas avoir comme une distraction des émotions intenses, ou couper les gens au lieu de parler ouvertement de vos problèmes et d’essayer de trouver des solutions utiles.

Le Soi

IFS considère également les personnes comme étant entières, sous cet ensemble de parties. Tout le monde a un vrai soi ou centre spirituel, connu sous le nom de Soi pour le distinguer des parties. Même les personnes dont l’expérience est dominée par des parties ont accès à ce Soi et à ses qualités curatives de curiosité, de connexion, de compassion et de calme.

 

L’IFS considère que le travail du thérapeute consiste à aider le client à se démêler de ses parties et à accéder au Soi, qui peut alors se connecter à chaque partie et la guérir, afin que les parties puissent abandonner leurs rôles destructeurs et entrer dans une collaboration harmonieuse, dirigée par le Soi. IFS reconnaît explicitement la nature spirituelle du Soi, permettant au modèle d’être utile dans le développement spirituel ainsi que dans la guérison psychologique.

L’internal family system et l’hypnose

Lorsque nous travaillons en IFS avec une partie, il est évident que cette partie n’existe pas en tant que tel. C’est une représentation d’un ou plusieurs parterns comportementaux qui s’expriment sous la forme d’une entité qui dit “je”.

En soi, discuter avec une entité qui n’existe pas dans la matérialité des choses est de l’hypnose. Cette discussion se déroule dans une réalité relative et, bien qu’effective et extrêmement apaisante voir thérapeutique, elle n’est qu’issue de l’imagination basée sur les expérimentations des processus psychiques observés.

Les personnes désireuses de comprendre ce type de notion peuvent aborder les écrit d’Henri Corbin et de l’imaginal, qui s’inscrit dans le champs de l’hypnose.

Les techniques d’hypnose au sens de Milton erickson ou de Ernest Rossi permettent de travailler plus spécifiquement à une partie qui pourrait être en difficulté, ouvrant à cette endroit une possibilité d’élargissement aux techniques d’IFS “pures”, grâce à des techniques de recadrage, de changement de comportement entres autres.

La communication non violent et plus spécifiquement la médiation, si elle ne s’inscrit pas dans l’hypnose, est aussi une approche de nature à améliorer les processus de rencontre avec les parties.

Vous habitez Bordeaux ou sa région et vous rencontrez des difficultés, je vous accueil chaque jour au 118 avenue Léon Blum à quelques encablures de Bordeaux.

 

 

Etudes scientifiques et l’internal family system

 

En cours…

Hypnose et traumatismes complexes

Hypnose et traumatismes complexes

La recherche commence à démontrer qu’il est considérablement plus répandu que le syndrome de syndrome de stress post traumatique plus circonscrit décrit dans le DSM. Sur cette base, nous discutons des raisons pour lesquelles le traitement hypnotique structuré est particulièrement bien adapté pour le syndrome post traumatique complexe

Thérapie de couple

Thérapie de couple

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Hypnothérapeute Bordeaux > thérapie de coupleVous habitez bordeaux, votre couple se délite, est en crise, au bord de la rupture, travailler sur la relation entre les deux partenaires - ce qu'il est convenu d'appeler thérapie de...

Approche sensorimotrice

Approche sensorimotrice

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > thérapie sensorimotrice BordeauxL'apport de la thérapie sensorimotrice dans le cadre de l'hypnoseDans les années 1970, Pat Ogden a commencé à prêter attention au lien entre la dissociation structurelle de ses clients avec leur...

EMDR

EMDR

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Hypnothérapeute Bordeaux > thérapie EMDR BordeauxCertifié en thérapie EMDR, formé au RITMO une approche similaire à l'EMDR, je vous accueille aux portes de Bordeaux, au bouscat, dans le centre paramédical du 118.Les émotions,...

Gérer le stress avec l’hypnose

Gérer le stress avec l’hypnose

La gestion du stress est une demande très forte en cabinet. Vouloir baisser son niveau de stress, mieux appréhender des situations de stress chronique, voire en sortir, font régulièrement parti du travail en hypnose.

Gérer les émotions avec l’hypnose

Gérer les émotions avec l’hypnose

Si certaines personnes cherchent à libérer des émotions, d’autres souhaitent mieux les maitriser, les contrôler afin de retrouver un équilibre, une sérénité dans les actes de vie au quotidien.

Hypersensibilité émotionnelle

Hypersensibilité émotionnelle

Alors que les personnes très sensibles, voire hypersensibles ou plus simplement hyperémotives, sont parfois décrites négativement comme étant «trop sensibles», ce trait de personnalité, lorsqu’il est régulé, accueilli, nourri des capacités, des forces, des valeurs qui peuvent nous permettre de relevés les défis proposés par la vie, notre environnement.
L’hypnose, la mindfulness, l’EMDR, le Yoga, vont, le plus souvent, permettre une meilleure régulation émotionnelle, une meilleur acceptation, un meilleur contact avec ses propres émotions.