Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Hypnothérapeute Bordeaux > thérapie EMDR Bordeaux

EMDR

Certifié en thérapie EMDR, formé au RITMO une approche similaire à l’EMDR, je vous accueille aux portes de Bordeaux, au bouscat, dans le centre paramédical du 118.

thérapie EMDR à Bordeaux

Les émotions, sentiments et comportements négatifs sont généralement causés par des expériences antérieures non résolues qui vous poussent dans la mauvaise direction. Le but de l’EMDR est de traiter complètement les difficultés en lien avec des épisodes douloureux de votre vie et de proposer de nouvelles perspectives et perceptions des situations passées. Ce sont des processus qui sont intégratifs. Dans le cas de l’EMDR, “Traitement” ne signifie pas en parler. “Traitement” signifie la mise en place d’un état d’apprentissage permettant de “digérer” les expériences à l’origine des problèmes et de les stocker de manière appropriée dans votre cerveau et de vous guider de manière positive à l’avenir.

Séance individuelle

– 1h30 –

EMDR à Bordeaux, le bouscat

Vous avez un parcours de vie difficile, Vous habitez Bordeaux ou sa région, je vous accueille au cabinet médical du 118 au Bouscat.

Définition de l’EMDR

EMDR est synonyme de désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires. C’est une forme de thérapie qui aide les gens à guérir de traumatismes ou d’autres expériences de vie difficiles. Le traitement par EMDR a fait l’objet de nombreuses recherches et a démontré son efficacité en cas de traumatisme.

Notre cerveau a un moyen naturel de se remettre de souvenirs et d’événements traumatiques. Ce processus implique une communication entre l’amygdale (signal d’alarme en cas d’événements stressants), l’hippocampe (qui facilite l’apprentissage, y compris la mémoire sur la sécurité et le danger), et le cortex préfrontal (qui analyse et contrôle le comportement et les émotions).

Bien que de nombreuses expériences traumatisantes puissent être gérées et résolues spontanément, elles ne peuvent être traitées sans aide. Les réponses au stress font partie de notre instinct naturel de combat, de fuite ou de figement. Lorsque la détresse d’un événement perturbant persiste, les images, les pensées et les émotions bouleversantes peuvent créer un sentiment de débordement, d’avoir l’impression d’être encore bloqué dans un tel moment, comme être figé dans le temps.

L’EMDR aide le cerveau à traiter ces souvenirs et permet de désensibiliser, c’est à dire qu’on se souvient encore de l’expérience, mais sans la réponse de combat, de fuite ou de figement.

Hypnose et EMDR

Cet avant propos est guidé par les mots d’Alain Blanchet dans le livre “pratique de la psychothérapie EMDR” sous la direction de Cyril Tarquinio, qui, dit-il, “bien que convaincu par la portée de cette nouvelle approche, reste néanmoins lucide vis-à-vis de l’EMDR et considère qu’elle reste en construction. Il s’oppose d’ailleurs souvent à ceux qui voient dans cette approche une réponse « magique » susceptible de répondre à tous les maux de leurs patients. Et il dénonce, ceux qui sont devenus incapables de penser la question de la psychothérapie sans référence à l’EMDR. En fait, ils tombent dans les mêmes travers que ceux qui ont fait du tort à l’EMDR, et qui étaient incapables d’ouverture et de prise de recul, ne voyant le salut de la psychothérapie (et le leur) que dans les modèles dominants comme la psychanalyse ou les TCC. Il ne faudrait pas en effet que l’engouement justifié pour l’EMDR ne se transforme en nouvelle idéologie psychothérapeutique”… Brillant !!!

Alain Blanchet :

Il y a de l’hypnose dans toutes les thérapies et les multiples construction des artisans des modèles thérapeutiques modernes ne sont que des habillages du principe “pur”. Il reste une question concernant la compréhension du mécanisme psychologique déclenché par l’événement traumatisant qui conduit à l’installation de ces symptômes si spectaculaires et douloureux : expérience d’un soi aliéné, impossibilité de donner un sens à l’événement traumatisant et surtout bouleversement de la temporalité.

Quelle que soit la psychothérapie (chamanique, magnétique, hypnotique, psychanalytique, de pleine conscience…) une certaine conception du mal dont souffre le patient reste toujours la même : le patient souffre d’être “plus tout à fait lui même”.

[…]

Ainsi dans l’EMDR comme dans tout projet psychothérapeutique, nous retrouvons la protection, l’intensification de la relation, la recherche de la concordance du corps, de la parole et de la vérité de soi, l’appel à la réflexivité et au décentrement par rapport au problème et enfin l’abandon des défenses et croyances erronées.

Ainsi dans le projet et le protocole EMDR, l’instauration d’un lieu sur (comme pour l’hypnose) évoque l’imaginaire protecteur crée par le récit du conte pour endormir l’enfant. La relation intense au thérapeutes s’instaure en même temps que la recherche d’une congruence entre le corps et la parole, (comme dans les thérapie humaniste).

Ainsi des consignes spécifiques énoncées par le praticien induise cette attention à soi, “remarquez les changements dans cotre corps”. Cette parole ou cette pensée qui doit prendre corps instaure chez le patient une recherche constante de vérité de soi. Par exemple des consignes comme “qu’est ce que cela dit de vous ?” activent un décentrement du moi.

Les stimulations perceptives (les fameuses stimulations bilatérales alternées de l’EMDR) qui accompagnent ces pensées sont des bercements, des tuteurs et des soutiens qui semblent agir comme des distracteurs attentionnels et éventuellement des inducteurs hypnotiques.

En quoi l’EMDR est-il différent des autres approches ?

L’EMDR, tout comme en hypnose (voir qu’est-ce que l’hypnose), n’exige pas de parler en détail du problème. L’EMDR, plutôt que de se concentrer sur le changement des émotions, des pensées ou des comportements résultant du problème, permet au cerveau de reprendre son processus de guérison naturel. L’EMDR est conçue pour résoudre les souvenirs traumatiques non traités dans le cerveau. Une partie de la thérapie comprend une alternance de mouvements oculaires, de sons ou de tapotements (ce qu’on appelle des stimulations bilatérales alternées).

Le praticien continue les stimulations jusqu’à ce que le souvenir ne génère plus de perturbations et soit mis à distance.

Comment fonctionne l’EMDR ?

A gauche un cerveau surmené A droite, après que la personne ait suivi une série de séances d’EMDR. La zone affectée a considérablement diminué au point de presque disparaître.

L’EMDR repose sur le modèle du “processus de traitement adaptatif de l’information”.

Les effets de l’EMDR s’observent sur les imageries médicales, ils ne sont ni magiques ni miraculeux.

Cette approche part du principe que chaque problématique, est générée par des événements perturbants, ou vécus comme traumatique par le passé : des événements qui n’auraient pas été “digérés”, ont encore un impact sur le comportement dans le présent.
La désensibilisation et le retraitement des mouvements oculaires (EMDR) sont donc une forme d’accompagnement qui permet de dépasser des résonances émotionnelles en lien avec des épisodes de vie violents et traumatisants, particulièrement là ou la sentiment de survie a été engagé.

Les mouvements oculaires, permettent d’activer le cortex frontal de l’individu, c’est-à-dire la partie rationnelle du cerveau. En activant certains réseaux neuronaux de manière synchrone, de nouveaux circuits permettent de restocker l’information sans la charge émotionnelle. Cela aide le cerveau à démêler les informations traumatiques restées bloquées dans l’amygdale, la partie émotionnelle du cerveau.

De l’inefficacité des stimulations bi-latérale ?

De plus en plus d’études montrent que l’EMDR permet de résoudre les problématiques liées aux traumatismes et bien au delà, certaines études tendent à démontrer que les stimulations bi-latérales alternées ne serait pas nécessaires. Si on se réfère au phénomène de pendulation de l’expérience somatique ou de la thérapie senso-motrice, à l’attention duelle que propose la méditation de pleine conscience, à une dissociation en hypnose, ou encore à une prescription de tache d’écriture en thérapie systémique, on pourrait alors observer que de tels procédés sont déjà dans une logique d’apaisement voire de dépassement des émotions qui on trait avec un événement douloureux.

Quoiqu’il en soit, et si le débat scientifique n’est pas tranché en l’état actuel des choses, de Jongh, A., Ernst, R., Marques, L., & Hornsveld, H. (2013) concluent que leurs résultats fournissent des preuves supplémentaires de la valeur de l’utilisation des mouvements oculaires dans les traitements EMDR. ils mettent par ailleurs en avant que les mouvements oculaires ont une meilleure efficacité que les sons.

Comment se déroule une séance d’EMDR ?

Les premières séances comprennent, les deux premières phases de l’accompagnement : la personne évoque (si elle le désire) son histoire, parle de sa problématique au présent. Elles permettent ainsi de poser le cadre, d’installer une “alliance thérapeutique”, de définir la demande du patient et d’établir le plan de l’accompagnement.

La personne sera invité après qu’elle s’en sente capable, à se concentrer sur un événement spécifique. L’attention sera portée à une image négative, à une croyance et à un sentiment de corps liés à cet événement, puis à une croyance positive indiquant que les problèmes ont été résolus.
Tandis qu’elle se concentre sur l’événement bouleversant, l’accompagnant commencera des séries de mouvements oculaires, de sons ou de tapotements d’un côté à l’autre. La personne sera guidé pour noter ce qui lui vient à l’esprit après chaque série.

Les 8 phases de traitement qui constituent un accompagnement avec l’EMDR (voir les 8 phases de l’EMDR), dont la durée et le déroulé va varier d’une personne à l’autre, vont les confronter à des changements de perception ou à des modifications des images, des sentiments ou des croyances concernant l’événement. La personne a le plein contrôle pour arrêter à tout moment, si nécessaire. Les ensembles de mouvements oculaires, de sons ou de tapotements sont répétés jusqu’à ce que l’événement devienne moins gênant.

Il existe par ailleurs, des logiques d’accompagnement basées sur des approches similaires à l’EMDR, basées sur des stimulations bi-latérales telles que le RITMO par exemple qui se distinguent dans leurs structures de l’IMO ou du brainspotting (bien que ces techniques soient aussi basées sur les mouvements oculaires _ elles présentent d’autres avantages). Des outils psychocorporels, peuvent également être donnés au cours des séances pour poursuivre au-delà des séances.

L’EMDR, une approche reconnue

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) élargit son programme mondial de santé mentale en incluant L’EMDR pour le trouble de stress post-traumatique, le stress aigu et le deuil, à la suite de nombreuses demandes de professionnels pour fournir des conseils sur l’accompagnement après un traumatisme.

Selon les données de l’OMS, les traumatismes après la violence et la perte d’êtres chers sont fréquents dans la vie des gens. Une étude menée par l’OMS dans 21 pays a révélé que plus de 10% des personnes interrogées avaient déclaré avoir été témoins de violence (21,8%) ou de violence interpersonnelle (18,8%), d’accidents (17,7%), d’exposition à la guerre (16,2%) ou de traumatismes subis. un être cher (12,5%). Selon l’étude, 3,6% de la population mondiale a souffert de trouble de stress post-traumatique (SSPT) l’année précédente.

Au delà de l’OMS, L’EMDR est aujourd’hui recommandée par des instances telles que la Haute Autorité de Santé ou encore l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, dans le cadre de la prise en charge d’un stress post-traumatique, mais l’EMDR étend son champ d’action à d’autres difficultés.

Les applications de l’EMDR

Tout comme l’hypnose et les différentes approches qui visent à réguler les émotions dans des modèles intégratifs, l’EMDR permet d’accompagner des souffrances telles que le stress et ce qui peut découler d’une mauvaise gestion du stress (eczéma, psoriasis… ), les douleurs chroniques, les troubles du comportement alimentaires, les phobies… son usage a désormais été élargi aux événements difficiles de la vie ; deuil, séparation mais également des troubles anxieux, une dépression, mais également des problématiques plus larges, comme un travail sur l’estime de soi, des difficultés d’engagement, une volonté d’affirmation, un problème d’insécurité…

Durée d’accompagnement avec l’EMDR

Tout comme avec l’hypnose, la durée de l’accompagnement complet dépend de l’historique du client. La désensibilisation des cibles fait appel à un protocole en trois volets (souvenirs du passé, perturbations au présent, actions dans le futurs) et est nécessaire pour atténuer les difficultés. Bien que le “traitement” par EMDR puisse produire des résultats plutôt rapidement, la rapidité n’est pas un problème et il est important de se rappeler que chaque client a des besoins différents. Par exemple, un client peut prendre des semaines pour établir un sentiment de confiance suffisant, tandis qu’un autre peut passer rapidement à travers les premières phases de l’accompagnement pour révéler quelque chose d’encore plus importante qui nécessite un “traitement”.

Le rôle de la thérapie EMDR selon Shapiro

Le rôle de la thérapie EMDR selon Shapiro

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Hypnothérapeute Bordeaux > thérapie EMDR Bordeaux > Le rôle de la thérapie EMDRDans une publication de 2014, Francine shapiro explique qu'un corpus substantiel de recherches montre que les expériences de vie défavorables...

Thérapie de couple

Thérapie de couple

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Hypnothérapeute Bordeaux > thérapie de coupleVous habitez bordeaux, votre couple se délite, est en crise, au bord de la rupture, travailler sur la relation entre les deux partenaires - ce qu'il est convenu d'appeler thérapie de...

Approche sensorimotrice

Approche sensorimotrice

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > thérapie sensorimotrice BordeauxDans les années 1970, Pat Ogden a commencé à prêter attention au lien entre la dissociation structurelle de ses clients avec leur corps et leurs préoccupations psychologiques. Elle est à l'origine...

Gérer le stress avec l’hypnose

Gérer le stress avec l’hypnose

La gestion du stress est une demande très forte en cabinet. Vouloir baisser son niveau de stress, mieux appréhender des situations de stress chronique, voire en sortir, font régulièrement parti du travail en hypnose.

Gérer les émotions avec l’hypnose

Gérer les émotions avec l’hypnose

Si certaines personnes cherchent à libérer des émotions, d’autres souhaitent mieux les maitriser, les contrôler afin de retrouver un équilibre, une sérénité dans les actes de vie au quotidien.

Haut Potentiel Intellectuel

Haut Potentiel Intellectuel

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Adulte surdoué à BordeauxJ’accompagne des adultes surdoués depuis plus de 20 ans, dans des contextes de vie professionnelle et personnelle. Mon accompagnement se base sur l’hypnose, les thérapies systémiques, la psychologie...

Etudes scientifiques et l’EMDR

études scientifiques - EMDRPlus de 30 études de résultats contrôlés positifs ont été réalisées sur L’EMDR. Certaines études montrent que 84% à 90% des victimes de traumatismes isolés ne souffrent plus du trouble de stress post-traumatique après seulement trois séances de 90 minutes. Une autre étude, financée par HMO Kaiser Permanente, a révélé que 100% des victimes de traumatismes simples et 77% des victimes de traumatismes multiples ne souffraient plus de SSPT après seulement six séances de 50 minutes. Dans une autre étude, 77% des anciens combattants étaient exempts de stress post-traumatique en 12 séances. Il y a eu tellement de recherches sur le traitement par EMDR qu’il est maintenant reconnu comme une forme efficace de traitement des traumatismes et autres expériences troublantes par des organisations telles que l’Association américaine de psychiatrie, l’Organisation mondiale de la santé et le Département de la défense. Compte tenu de la reconnaissance mondiale en tant que traitement efficace des traumatismes. Plus de 100 000 cliniciens dans le monde utilisent cette thérapie. Des millions de personnes ont été traitées avec succès au cours des 25 dernières années.

 

Le rôle de la désensibilisation et du retraitement des mouvements oculaires ( EMDR ) dans les troubles liés à l’usage de substances

La désensibilisation et le retraitement des mouvements oculaires ( EMDR ) est une méthode thérapeutique qui s’est avérée particulièrement efficace dans les troubles traumatiques. Étant donné que le concept de mémoire de la toxicomanie est devenu largement accepté, l’utilisation de l’ EMDR également dans le traitement des troubles de toxicomanie pourrait compter comme un domaine distinct. L’EMDR s’est avéré être lié à une diminution de la faim, de la peur et de la dépression ainsi qu’à une amélioration de la régulation et de la gestion des émotions et de l’estime de soi. Les premiers résultats indiquent un potentiel thérapeutique élevé de l’ EMDR – (voir l’étude)

 

L’EMDR au-delà du SSPT

La thérapie EMDR pourrait être une psychothérapie utile pour traiter les symptômes associés aux traumatismes chez les patients souffrant de troubles psychiatriques comorbides. Des preuves préliminaires suggèrent également que l’ EMDR la thérapie pourrait être utile pour améliorer les symptômes psychotiques ou affectifs et pourrait être un traitement complémentaire dans les conditions de douleur chronique.

 

L’EMDR comme traitement de la dépression à long terme

Huit personnes ont participé au traitement; sept d’entre eux ont connu une amélioration cliniquement significative et statistiquement fiable sur l’échelle d’évaluation de Hamilton pour la dépression. Les notes d’humeur quotidiennes étaient très variables à la fois pendant la ligne de base et l’intervention.L’EMDR est un traitement réalisable pour la dépression récurrente et / ou à long terme. Des recherches sur l’efficacité et l’efficacité du traitement sont désormais nécessaires. L’EMDR peut être un traitement efficace pour la dépression. L’EMDR pourrait être envisagée si les approches de première ligne (TCC et conseil) ont été essayées et ont échoué. L’EMDR peut être particulièrement utile pour les utilisateurs de services ayant des antécédents de traumatisme.

 

EMDR pour le syndrome de stress post traumatique chez les adultes ayant une déficience intellectuelle

L’EMDR est une intervention sûre et acceptable pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, et il y a maintenant suffisamment de preuves pour mener un essai témoin randomisé afin d’établir son efficacité pour le DSM-5 PTSD dans ce groupe de population. (voir l’étude)

 

Traiter les symptômes psychologiques et physiques découlant des expériences de vie défavorables

Vingt-quatre essais contrôlés randomisés soutiennent les effets positifs de la thérapie EMDR dans le traitement des traumatismes émotionnels et d’autres expériences de vie indésirables pertinentes pour la pratique clinique. Sept des 10 études ont indiqué que la thérapie EMDR était plus rapide et / ou plus efficace que la thérapie cognitivo-comportementale axée sur les traumatismes. Douze études randomisées de la composante des mouvements oculaires ont noté une diminution rapide des émotions négatives et / ou de la vivacité des images dérangeantes, et 8 autres rapportant une variété d’autres effets de mémoire. De nombreuses autres évaluations documentent que la thérapie EMDR soulage une variété de plaintes somatiques. (voir l’étude)

 

L’utilisation de la thérapie de retraitement de désensibilisation des mouvements oculaires ( EMDR ) dans le traitement du trouble de stress post-traumatique

Les données des méta-analyses et des essais contrôlés randomisés inclus dans cette revue prouvent l’efficacité de la thérapie EMDR comme traitement du SSPT. Plus précisément, la thérapie EMDR a amélioré le diagnostic du SSPT, réduit les symptômes du SSPT et réduit les autres symptômes liés au traumatisme. EMDRil a été démontré que la thérapie était plus efficace que les autres traitements des traumatismes et s’est révélée être une thérapie efficace lorsqu’elle était administrée avec différentes cultures. Cependant, il existe des limites aux preuves actuelles, et la plupart des preuves actuelles reposent sur de petits échantillons et fournissent des données de suivi limitées. (voir l’étude)

 

Vous pouvez facilement voir comment l’EMDR serait efficace pour traiter les souvenirs «quotidiens» qui sont la raison pour laquelle les gens ont une faible estime de soi, un sentiment d’impuissance et tous les problèmes multiples qui les amènent en cabinet.

Vous habitez Bordeaux ou sa région, vous souhaitez prendre un rendez-vous pour une séance d’EMDR, je vous accueille au centre paramédical du 118.