Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Applications de l’hypnose > Les phobies et l’hypnose > L’emetophobie,  la peur du vomi

Emétophobie, dépasser la peur de vomir avec l’hypnose

Les personnes émétophobes sont terrifiées à l’idée de vomir, ou de voir quelqu’un vomir. Naturellement la phobie peut prendre des proportions plus ou moins importantes et créer des difficultés voire des incapacité au quotidien comme sortir voir des amis, aller au restaurant…

peur de vomir à Bordeaux

L’hypnose et l’EMDR – dans des approches éricksonniennes et constructivistes – proposent des solutions qui permettent de vous accompagner pour dépasser la peur du vomi.

Séance individuelle

– 1h30 –

Peur du vomi

Vous avez peur du vomi, vous habitez Bordeaux ou sa région, je vous accueille au cabinet médical du 118 au Bouscat.

Définition de l’émétophobie – qu’est ce que la peur du vomi ?

L’ émétophobie est étymologiquement issu du grec emetos (action de vomissement) et phóbos  (terreur).

L’émétophobie est une peur intense et irrationnelle de vomir, y compris la peur de ressentir des nausées, de voir ou d’entendre une autre personne vomir ou de voir le vomissement lui-même.

Bien que longtemps considérée comme une phobie rare, les estimations de la prévalence varient entre 1,7 et 3,1% pour les hommes et 6 et 7% pour les femmes, et ces chiffres sont probablement sous-estimés, car les symptômes d’émétophobie peuvent être attribués à tort à d’autres difficultés.

Comme l’hématophobie, l’amaxophobie ou la nyctophobie, c’est une phobie spécifique qui figure parmi les troubles anxieux. Comme le reste des phobies spécifiques, elle se distingue parce que la personne qui en souffre éprouve une peur profonde envers un objet, une personne ou une situation spécifique. Dans le cas de l’émétophobie, cette peur exacerbée survient face à tous les stimulus lié aux vomissements . Bien que quiconque puisse lui manifester des sentiments d’aversion, dans l’émétophobie, la personne éprouve un profond sentiment de peur, qui est également irrationnel, incontrôlable et persiste dans le temps.

Les situations qui peuvent provoquer cette réponse d’anxiété chez la personne vont de l’acte de vomir, à la fois à la vôtre et à celle des autres, comme la sensation de nausée qui précède le vomissement ou le vomissement lui-même.

Certaines des caractéristiques que partagent la plupart des personnes atteintes d’émétophobie tendent à augmenter leur niveau de tension et de nervosité chaque fois qu’elles se trouvent dans des lieux tels que les centres de santé ou avec des personnes malades, car elles sont confrontées à la possibilité de voir quelqu’un vomir.

Reconnaître l’émétophobie

Seul un psychologue ou un médecin peut poser le diagnostic d’acrophobie. L’hypnologue (ou praticien en hypnose) n’établit pas de diagnostic. Je suis accompagnant, je suis là pour vous guider et s’il arrive que le travail sur vous, sur vos émotions, puisse avoir des effets thérapeutiques indirects, je ne suis ni médecin, ni psychologue, ni psychiatre, ni psychothérapeute. Dans la pratique, je ne cherche pas à supprimer un symptôme, mais à agir sur les mécanismes inconscients qui sont à l’origine d’une problématique.

L’émétophobie, comme toute phobie, peut varier dans son expression de légère à sévère. Certaines personnes seront plus ou moins mal à l’aise à l’idée de vomir ou de voir quelqu’un vomir, alors que d’autres seront prise de panique au point d’éviter certains lieux, certaines situations.

L’émétophobie est une phobie spécifique – la peur d’une situation ou d’un objet spécifique.

Les critères généraux du DSM propose pour l’acrophobie :

  • Réactions phobiques automatiques et incontrôlables, telles que tremblements, essoufflement et problèmes digestifs
  • Prendre des mesures extrêmes pour éviter votre déclencheur
  • Réaction exagérée totalement disproportionnée au risque réel; le patient peut être conscient ou ignorer que sa réaction est extrême.
  • Durée de 6 mois ou plus

Quelles sont les causes de l’émétophobie ?

Facteurs génétiques et fonction évolutive

Le vomissement est l’ expulsion forcée du contenu du système gastro – intestinal par la bouche. D’un point de vue évolutif, Le vomissement a évolué en tant que mécanisme de défense du corps, servant une fonction protectrice pour débarrasser le corps des substances nocives qui auraient été ingérées, plutôt que de les conserver et les absorbées  lors de la digestion.

Les animaux possèdent un arsenal de capacités spéciales pour la survie et beaucoup d’entre elles sont utilisés pour la recherche et la consommation de nourriture. L’apport alimentaire est un comportement à risque conduisant à l’exposition des organes internes à d’éventuelles affections liées à l’alimentation, notamment une infection virale et bactérienne, des allergies et une intolérance alimentaire. Un problème de survie important est de déterminer quels aliments sont sûrs et les animaux possèdent une hiérarchie de systèmes sensoriels qui aident à l’identification des aliments. De nombreux aliments pourris peuvent être identifiés à l’aide de signaux olfactifs et le goût est un moyen de dissuasion efficace lorsque les aliments sont aigres ou amers. Mais, l’odorat et le goût, les protexteurs du tube digestif, ne sont pas toujours efficaces pour détecter la qualité des aliments, et les nausées et les vomissements, jouent un rôle important dans les niveaux de défense ultérieurs, en tant que mécanismes complémentaires pour faire face à un repas malsain. Les vomissements, ainsi que la diarrhée, aident à débarrasser des toxines ingérées dangereuses.

Contrairement à la plupart des autres animaux, les humains occidentalisés sont maintenant entourés d’une pléthore de nourriture qui est relativement sûre, très nutritive et abondante. Si nous capacités physiologiques se sont développées en matière d’évolution à une époque ou nous étions conçus pour courir à travers la savane afin de rechercher le prochain repas, ces capacités pourraient sembler inutiles aujourd’hui. Pourtant, dans notre monde très évolué en matière de réfrigération,  et bien qu’il suffise de se rendre au supermarché pour faire ses course, nous devons encore faire face au véritable danger des intoxication alimentaire. En 2007, aux États-Unis, le centre de contrôle pour les maladies rapporte que «76 millions d’Américains tombent malades, plus de 300 000 sont hospitalisés et 5 000 personnes meurent chaque année de maladies d’origine alimentaire».

Traits de personnalité

Les personnes ayant un trait d’anxiété plus élevé, elles sont davantage sujettes à l’émétophobie, d’autant plus que pour certaine personnes, les sources d’angoisse ou de stress sont elles mêmes génératrices de vomissements (ou de nausées), qui ne fait alors qu’empirer la boucle dans laquelle ces personnes s’inscrivent.

Expériences traumatisantes déjà vécues en tant qu’acteur ou spectateur

Bien que cela semble incroyable, les vomissements, les nausées, l’envie de vomir et la peur de le faire sont directement liés à nos émotions et à notre système nerveux. Le vomissement est un acte réflexe du corps quand il veut se défendre contre quelque chose, ou quand il veut expulser quelque chose qui ne fonctionne plus pour lui. Et cet acte réflexe fonctionne grâce à des récepteurs dans le cerveau de la dopamine et de la sérotonine, du nerf vague, de l’estomac, de la gorge … tous impliqués dans le mécanisme du stress et de l’anxiété.

Et une chose est de vomir, mais une autre est d’avoir peur de vomir, et d’observer comment la partie psychologique et émotionnelle peut transformer une réponse naturelle que le corps fait quand il en a besoin, en une sensation que nous craignons et évitons.

Bien que tenter de découvrir l’origine spécifique d’une phobie soit une tâche assez compliquée, dans le cas de l’émétophobie, un grand nombre de patients rapportent l’expérience de situations très désagréables ou dramatiques dans lesquelles des vomissements ou l’acte de vomir d’une manière ou d’une autre.

Les raisons peuvent être isolés ou en combinaison les uns avec les autres:

  • À un moment donné, vous avez vomi, vous avez vu que vos proches se souciaient beaucoup de vous ou avaient une réaction très forte, et à partir de là, vous ne voulez plus les inquiéter
  • À un moment donné, vous avez vomi, vous avez été exposé par d’autres, c’est-à-dire qu’ils se sont tournés pour vous voir, en ont parlé et ont déclenché en vous une peur du ridicule ou du rejet
  • Lorsque nous vomissons, nous ressentons des sensations d’inconfort liées au système nerveux et l’activation de ces sensations réactive ou augmente l’anxiété que vous avez présentée
  • Lorsque vous vomissez, vous vous sentez en danger, vous vous sentez déconnecté de vous et que vous n’avez pas le contrôle de votre corps, ce qui active la peur en vous d’avoir l’idée que perdre le contrôle de votre corps est dangereux
  • Enfant, lorsque vous vomissiez, on vous demandait de vous contrôler de manière très tendue ou en criant et en grondant
  • Peut-être avez-vous été témoin ou proche pendant longtemps d’une personne atteinte d’une maladie qui l’a conduit à vomir, ce qui en soi vous a touché.

Le fait est que, si vous avez déjà eu de l’anxiété ou qui s’est développée à travers cette peur, l’émétophobie est augmentée précisément par les idées que nous avons autour d’elle, par les expériences négatives que nous avons eues et par l’anxiété en général Vous ressentez et accompagnez ce sentiment.

Effets liés à l’émétophobie

Réactions physiques

En conséquence de l’apparition du stimulus phobique, dans ce cas, tout stimulus lié aux vomissements, une hyperactivation du système nerveux se produit . Le produit de cette augmentation du fonctionnement sont toutes sortes d’altérations et de changements dans le corps.

Parmi les nombreux symptômes physiques que la personne peut ressentir, citons:

  • Élévation de la fréquence cardiaque.
  • Augmentation de la fréquence respiratoire .
  • Sensation d’étouffement, d’étouffement ou d’essoufflement.
  • Augmentation de la tension musculaire.
  • Maux de tête .
  • Troubles gastriques et douleurs d’estomac.
  • Transpiration accrue
  • Étourdissements et vertiges .
  • Nausées et / ou vomissements.
  • Perte de conscience ou évanouissement.

 

Si l’hypnose permet de gérer son stress, des outils comme l’EMDR peuvent également être utiles, dans le cas de stress intenses (ou syndrome de stress post traumatique). La psychologie positive, l’EMDR, l’hypnose, la PNL offre un cocktail de techniques particulièrement utiles dans la gestion de la réduction du stress.

Les pensées liées à l’acrophobie

En compagnie de symptômes physiques, l’émétophobie se distingue également par la présence de tout un répertoire de symptômes cognitifs, y compris des pensées, des croyances et de l’imagination sur les dangers ou les dommages possibles que les vomissements ou l’acte de vomir peuvent causer.

Le développement de ces idées et croyances déformées semble irrationnel et incontrôlable, conduisant à l’avancement de cette phobie. À ces idées s’ajoute une série d’images mentales de nature catastrophique qui inondent l’esprit de la personne.

Le manque de confiance peut aussi se manifester avec des pensées comme : je suis nul(le), je n’y arriverai pas …

L’utilisation de l’hypnose permet de travailler sur la perception de son schéma de croyance à un niveau conscient et/ou inconscient.  

Notre réflexion sur les situations créée des sentiments et des actions. Ces réflexions, ces actions, sont menées à partir des éléments extérieurs qui nous parviennent (des sons, des images, des odeurs…) et des pensées en lien avec ce que nous percevons. Ce sont autant de croyances ou d’apprentissages qui vont filtrer les éléments qui nous parviennent et créer une réalité physiologique propre à chacun.

Lorsque qu’une pensée est inutile, négative ou «irrationnelle», elle peut entraîner des conséquences émotionnelles, physiologiques ou comportementales indésirables. Se concentrer sur ces croyances et opérer des changements vers des croyances plus utiles, positives ou «rationnelles» peut conduire à des résultats émotionnels, physiologiques et comportementaux positifs, permettant ainsi d’aller ainsi vers ce qui est important pour soi.

Difficultés comportementales liées à l’émétophobie

Fait intéressant, la plupart des personnes atteintes d’émétophobie vomissent rarement, voire jamais. Certaines personnes atteintes déclarent ne pas avoir vomi depuis l’enfance. Pourtant, ils craignent constamment que cela se produise.

Si vous souffrez d’émétophobie, vous pouvez avoir développé certains modèles de comportement ou même des obsessions dans le but de vous protéger. Vous pourriez être plus à l’aise dans une pièce particulière de votre maison, ou même à l’extérieur. Vous pourriez dormir avec une serviette à côté de vous au cas où vous seriez malade pendant la nuit. Vous vous sentez probablement obligé d’apprendre le chemin le plus direct vers les toilettes dans tout nouveau bâtiment. Vous pouvez être extrêmement inquiet à propos des longs trajets en voiture. De nombreuses personnes atteintes déclarent qu’elles se sentent plus en sécurité lorsqu’elles qu’elle conduisent elle-même. Certains hésitent à transporter des passagers parce qu’ils pourraient les voir vomir s’ils ne peuvent pas atteindre les toilettes à temps.

De nombreuses personnes souffrant d’émétophobie souffrent fréquemment de nausées et de troubles digestifs. Ce sont des symptômes d’anxiété extrêmement courants et peuvent conduire à un cycle d’autoréplication. Vous avez peur de vomir et la peur provoque des nausées et des maux d’estomac. Cela vous donne envie de vomir, ce qui à son tour vous fait plus peur. La recherche indique que ce cycle peut être le résultat d’une sensibilité hyper-vigilante aux symptômes gastro-intestinaux et d’une mauvaise évaluation des nausées et d’autres symptômes gastro-intestinaux.

Au fil du temps, vous pourriez développer des peurs ou des obsessions supplémentaires. La cibophobie , ou peur de la nourriture, est courante chez de nombreuses personnes atteintes d’émétophobie. Vous pouvez craindre que les aliments ne soient pas cuits ou stockés correctement, ce qui pourrait entraîner une possible intoxication alimentaire. Vous pourriez commencer à restreindre sévèrement votre alimentation ou refuser de manger jusqu’à ce que vous soyez complètement rassasié. De nombreuses personnes atteintes estiment que la satiété peut entraîner des nausées et des vomissements. Dans les cas extrêmes, les gens pourraient même développer des tendances à l’anorexie.

Les personnes qui souffrent de cette phobie éprouvent souvent une déficience sociale et professionnelle importante, faisant de grands efforts pour s’assurer qu’elles ne vomissent pas (comme une personne qui craint les ascenseurs et monte 10 étages par les escaliers). Les enfants peuvent refuser d’aller à l’école ou de rendre visite à des amis, et certains adultes peuvent s’absenter du travail et arrêtent de manger au restaurant.  Et parce que vous ne savez pas quand cela se produira, vous êtes constamment sur vos gardes, réorganisant votre vie pour écarter toute possibilité de vomir :

  • Vous évitez les nouveaux aliments, les restaurants ou l’alcool.
  • Vous évitez les aliments, les boissons ou les restaurants associés aux vomissements passés.
  • Vous évitez de dire ou d’entendre les mots comme vomir, vomissements, haut le coeur, gerber, dégeuler….
  • Vous fermez les yeux lors de vomissements à la télévision ou au cinéma.
  • Vous vérifiez les autres personnes pour des signes de maladie et évitez les hôpitaux et les personnes malades.
  • Vous refusez de serrer la main des gens.
  • Vous évitez les ordures et autres choses malodorantes ou sales.
  • Vous vous engagez dans un lavage des mains excessif, ainsi que dans le nettoyage des aliments et des surfaces de préparation.
  • Vous jetez la nourriture avant qu’elle n’ait atteint sa date d’expiration.
  • Vous faites trop cuire de la nourriture pour tuer des agents pathogènes potentiels.
  • Vous utilisez des antiacides à titre préventif.
  • Vous évitez de manger des aliments lorsque vous n’êtes pas à la maison.
  • Vous vérifiez l’emplacement des salles de bain.
  • Vous limitez ou évitez les voyages, l’école, le travail et les activités sociales.
  • Vous prenez votre température excessivement ou surveillez votre corps pour d’autres signes de maladie.

Les comportements répondent le plus souvent  à des besoins conscients et/ou inconscients. Ils sont généralement le fruit d’un apprentissage, d’une habitude. S’ils ont répondu l’espace d’un instant à un besoin, certains de ces comportements sont devenus inutiles ou gênants. L’hypnose permet de vous détacher de ce qui est inutile, de conserver ce qui est utile pour vous et d’observer comment répondre naturellement à vos besoins en créant de nouveaux comportements plus adaptés.

L’hypnose pour dépasser la peur du vomi

Les adultes souffrant d’émétophobie  se rendent souvent compte que leur peur est irrationnelle. Pourtant, ils se sentent impuissants pour la surmonter et redoutent la prochaine situation.
Heureusement, il y a de l’espoir. L’hypnose peut aider à dépasser cette peur. J’accompagne très régulièrement des personnes en difficulté avec la peur du vomi.

L’hypnose permet de travailler sur des processus inconscients, sur la façon dont vous percevez le monde à travers les filtres d’observation que vous avez appris au cours de votre vie. Elle permet également d’envisager d’améliorer les comportements et de les orienter dans le sens de ce qui est véritablement important pour vous.

Le regard que vous portez sur vous-même, le regard que vous portez sur les autres et l’importance que vous accordez au regard de l’autre sont des thématique souvent abordées en hypnose.

Dans le cas des peurs et de la régulation émotionnelle, ce sont des axes de travail qui permettent le plus souvent de réduire voir d’éliminer les pics émotionnels.

Certaines techniques de PNL et l’EMDR vont également vous aider à gérer votre réaction émotionnelle face au stimulus (dans ce cas le fait de vomir ou de voir quelqu’un vomir).

La méditation et la visualisation positive sont d’autres méthodes que je vous propose pour dépasser l’émétophobie.

Dans tous les cas, vous faire accompagner en hypnose pour l’émétophobie doit se faire de façon éclairée. Prenez le temps de vous renseigner et de vous rapprocher de votre médecin en cas de doute.

Etudes scientifiques à propos de la peur du vomi

L’émétophobie est une peur intense et irrationnelle de vomir, y compris la peur de ressentir des nausées, de voir ou d’entendre une autre personne vomir ou de voir le vomissement lui-même. Elle peut survenir à tout âge et nous devons comprendre sa symptomatologie. Nous rapportons un cas d’enfant émétophobe dont la peur des vomissements a commencé après une crise d’appendicite aiguë. Au stade initial, la peur se limitait aux vomissements, puis elle s’est généralisée à la peur de voir les vomissements, les craintes que les parents puissent souffrir de vomissements, la peur de vomir dans les lieux publics, puis d’éviter les activités sociales.(voir l’étude)

Les nausées et les vomissements sont importants en tant que systèmes biologiques pour les effets secondaires des médicaments, les comorbidités de la maladie et les défenses contre l’intoxication alimentaire. Les vomissements peuvent servir à vider un produit chimique nocif de l’intestin, et les nausées semblent jouer un rôle dans une réponse conditionnée pour éviter l’ingestion de substances offensantes. Les voies sensorielles pour les nausées et les vomissements, telles que les entrées intestinales et vestibulaires, sont généralement définies, mais le problème de la détermination de la dernière voie commune du cerveau et du générateur de modèle central pour les nausées et les vomissements n’est pas résolu. Une analyse neurophysiologique des voies cérébrales permet de déterminer plus précisément la neurobiologie des nausées et des vomissements et ses signes prodromiques (par exemple, sueurs froides, salivation).(voir l’étude)

Une peur disproportionnée de vomissements, ou d’émétophobie, est une affection chronique et invalidante qui se caractérise par une tendance à éviter un large éventail de situations ou d’activités susceptibles d’augmenter le risque de vomissements. Contrairement à de nombreux autres sous-types de phobie spécifique, l’émétophobie est assez difficile à traiter. En fait, il n’y a que quelques cas publiés dans la littérature. Cet article présente le cas d’une femme de 46 ans atteinte d’émétophobie dans laquelle une approche de traitement axée sur les traumatismes a été appliquée; c’est-à-dire une approche visant particulièrement à traiter les souvenirs troublants d’une série d’événements qui étaient considérés comme causaux dans l’étiologie de son état. Quatre séances de thérapie de désensibilisation et de retraitement des mouvements oculaires (EMDR) ont produit une diminution durable de la symptomatologie. Un suivi de 3 ans n’a montré aucune indication de rechute.(voir l’étude)

La peur des vomissements (émétophobie) est un trouble anxieux mal compris, et peu de recherches ont été publiées sur sa conceptualisation ou son traitement. L’article actuel utilise des modèles cognitifs et comportementaux établis d’autres troubles anxieux comme base à partir de laquelle proposer un modèle détaillé de l’émétophobie. Le modèle propose que l’émétophobie résulte d’une constellation de facteurs, y compris un facteur général de vulnérabilité à l’anxiété, une tendance à somatiser l’anxiété en tant que détresse gastro-intestinale, une tendance à mal évaluer les nausées et autres symptômes gastro-intestinaux, une hypervigilance aux signaux gastro-intestinaux, des croyances sur l’inacceptabilité des vomissements , un comportement d’évitement renforcé négativement et des biais de confirmation sélectifs.(voir l’étude)

Dépasser les phobies avec l’hypnose

Dépasser les phobies avec l’hypnose

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Applications de l'hypnose > Dépasser les phobies avec l'hypnoseLes psychologues font souvent une distinction entre les peurs et les phobies. Une peur est une réponse émotionnelle à une menace réelle ou perçue. Une phobie est...

Gérer les émotions avec l’hypnose

Gérer les émotions avec l’hypnose

Si certaines personnes cherchent à libérer des émotions, d’autres souhaitent mieux les maitriser, les contrôler afin de retrouver un équilibre, une sérénité dans les actes de vie au quotidien.

Achluophobie, nyctophobie, dépasser la peur du noir

Achluophobie, nyctophobie, dépasser la peur du noir

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Applications de l'hypnose > Les phobies et l'hypnose > Achluophobie, Nytophobie , la peur du noirLes personnes touchées par l'achluophobie ou la nyctophobie peuvent être terrifiées quand les lumières s'éteignent, quand le...

Amaxophobie, dépasser la peur de conduire avec l’hypnose

Amaxophobie, dépasser la peur de conduire avec l’hypnose

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Applications de l'hypnose > Les phobies et l'hypnose > L'amaxophobie ou la peur de conduireLes personnes amaxophobes sont terrifiées à l'idée de prendre le volant. Bien que la phobie de conduire puisse prendre des...