Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Changer > Les besoins

Les besoins

Faim, soif, manque de sommeil – Nous savons tous ce que l’on ressent lorsque nos besoins physiques ne sont pas satisfaits. Si nous privons notre corps de ses besoins, cela peut avoir des effets néfastes à long terme – Ce n’est pas exactement comme cela que cela fonctionne pour les besoins psychologiques moins connus, mais il y a plus de similitudes que ce que l’on pense.

les besoins

Que se soit dans le champs de la psychologie, de la physiologie, les définitions des besoins, biens que différentes recoupent d’une façon ou d’une autre la notion de rupture d’homéostasie (la rupture d’un équilibre). Tous, autant que nous sommes et tels que nous sommes, allons chercher de répondre à nos besoins, à les satisfaire afin de retrouver un équilibre. Dans un contexte donné, le nombre de besoins satisfaits détermine notre niveau de bien-être.

SOMMAIRE

  • Definition
    • Homeostasie
  • Besoins physiologiques
  • Représentation des besoins – PNL
  • Pyramide des besoins – Maslow
  • Les besoins de communication- Salomé

Qu’est-ce que le besoin ?

Dans le langage courant, le terme «besoin» est utilisé en référence à des attributs ou résultats spécifiques souhaités. Les enfants peuvent dire qu’ils ont besoin d’un jouet pour leur anniversaire, les adolescents qu’ils ont besoin d’un nouveau smartphone pour rester mieux connectés avec leurs pairs et les adultes qu’ils ont besoin de vacances pour se remettre du travail. Dans chacun de ces cas, le terme «besoin» dénote la présence d’un désir ou d’une préférence particulier, souvent enraciné dans un déficit ou une pénurie, ces préférences variant considérablement d’un individu à l’autre.

D’un point de vue biologique, psychologique, physiologie, une des façons de décrire et de définir le besoin pourrait proposer de répondre à un déséquilibre ou une rupture d’homéostasie.

L’homéostasie

À l’échelle d’un organisme, il s’agit de l’ensemble des paramètres devant rester constants ou s’adapter à des besoins spécifiques, comme la température corporelle, la glycémie, la pression sanguine ou le rythme cardiaque.

Claude Bernard définit l’homéostasie comme « la capacité que peut avoir un système quelconque à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures ». Cette notion est très utilisée en biologie pour décrire l’état d’équilibre des organismes, mais également dans d’autres domaines, comme la psychologie.

Dans le champs de la psychologie, l’homéostasie consiste à maintenir l’équilibre des besoins et leur satisfaction. Lorsqu’il y a un manque, un déséquilibre  nous allons chercher à rétablir un équilibre, des équilibres en fonction des contextes, des périodes et de tous les paramètres qui nous amènent à appréhender notre environnement.

Un système dont l’homéostasie est rompue peut provoquer la mort du système lui même. De ce point de vue, le besoins de respirer répond implicitement à la nécessité pour nos cellules d’avoir accès à l’oxygène, le besoin de boire répond implicitement à la nécessité de tenir le taux d’hydrométrie dans le corps dans des constantes optimales, le manque d’oxygène, le manque d’eau va être ressenti par tout le monde et nous mettre en mouvement, consciemment ou non pour rééquilibrer notre système “corps”.

Nous pouvons considérer les besoins comme de très puissants moteurs d’actions. Ils sont au cœur de ce qui nous met en mouvement, de nos comportements.

L’expression du besoin va être perçu de façon consciente ou inconsciente, va être interprétée en fonction de nos apprentissages du passé, du contexte dans lequel nous nous trouvons, de notre état d’esprit à ce moment là. Le ressentit, les mouvements physiologiques et psychologique vont générer des émotions et nous mettre en mouvement à travers des patterns comportementaux (des tendances, des habitudes, des apprentissages moteurs). La réponse, l’action que nous allons alors engager, ou pas, sera de nature à satisfaire ce besoin et de retrouver (ou essayer de retrouver) un équilibre, une homéostasie.

Quand les besoins sont satisfaits, nous ressentons un apaisement, une harmonie avec notre environnement et avec nous-même.

Du besoin à la satisfaction

Les besoins sont innés, universels et propres à la nature humaine.

Le seul fait de les identifier, sans même qu’ils soient satisfaits, peut apporter un soulagement. La première souffrance est bien souvent de ne pas savoir de quoi nous souffrons. Identifier les causes du mal être nous permet souvent de sortir de la confusion, d’aller mieux, c’est la raison pour laquelle il est toujours utile de savoir ce qui se passe pour vous à un instant donné, afin d’observer ce qui se passe pour vous, ce qui se déroule actuellement régulièrement sous le seuil de la conscience ordinaire, et du mieux que vous le pouvez d’y porter attention.

Dans une relation, identifier ses besoins offre la possibilité de mieux communiquer, de mieux exprimer ce qui est important pour nous. Comment attendre des autres qu’ils comblent parfois nos besoins spontanément alors même que nous ne savons pas nous-même les nommer ?

Observer ses besoins, les identifier, offre un souvent la possibilité d’opérer un choix afin d’y répondre plus favorablement, à travers des comportements qui nous semblent mieux adaptés.

Si s’écouter a longtemps été synonyme d’égocentrisme, de nombrilisme (“Tu t’écoutes trop !”), que diriez-vous, l’espace d’un instant, de vous libérer du regard de l’autre, loin de toute forme de jugement, de prendre du temps pour vous-même ?

Et si vous commenciez par vous écouter maintenant en observant vos besoins ?

Les besoins physiologiques de base, ou besoins fondamentaux

  • Respirer
  • Boire
  • Manger
  • Dormir
  • Bouger
  • Éliminer les déchets produits par l’organisme
  • Se reproduire

Représentation des besoins selon Tony Robins – PNL

Bien que chacun de nous soit unique et façonné par nos événements de vie individuels et les émotions correspondantes, nous partageons également des systèmes comportementaux qui fonctionnent généralement de la même manière. Tony Robbins a découvert grâce à plus de 40 ans d’expérience qu’il y a 6 besoins humains qui affectent fondamentalement la façon dont nous faisons des choix. Chacun de nous priorise ses besoins différemment et nos décisions sont basées sur les besoins que nous accordons en premier.

Tony Robbins ne classifie pas ces besoins par ordre de nécessité. Chaque besoin étant indépendant et à la fois connecté aux autres.

Autorisez vous à vous poser quelques questions fondamentales :

  • Quels besoins sont les plus importants pour vous ?
  • Les moins importants ?
  • Comment est-ce que vous répondez à vos besoins en fonction de vos différents contextes de vie ?

Cette grille de lecture proposé par Tony Robbins peut vous aider à évaluer ce qui est le plus important pour vous, ou ce qui peut vous limiter parfois. Prenez le temps qu’il vous faudra pour voir comment ces 6 besoins humains influencent vos décisions, vos actions, vos relations aux autres, et motive vos comportements dans différents contexte de vie (intimité, couple, famille, amis, travail…). Observez que :

  • Les 4 premiers besoins sont liés à la personnalité. Il s’agit des besoins de sécurité, de variété, d’importance, et d’amour. Ils seront toujours satisfaits de façon globale pour une personne. Ils peuvent être satisfaits de façon utile et positive à travers des comportements adaptés. A défaut, nous allons chercher à les satisfaire par un autre moyen, souvent par des comportements que nous jugeons inappropriés, néfastes pour nous-même et/ou pour les autres. Parmi ces besoins, nous aurons naturellement tendance à en privilégier certains au détriment des autres. L’importance accordée à un besoin en particulier et la façon d’y répondre peut varier considérablement d’une personne à l’autre.
  • Les 2 besoins suivants que sont le besoin d’épanouissement et le besoin de contribution sont des besoins portant sur l’esprit. Ils ouvrent toujours sur des comportements qui nous font nous sentir bien, qui sont bons pour nous, qui sont bons pour les autres, et servent quelque chose de plus grand que nous.

Les besoins peuvent être satisfaits à travers nous-même (trouver une sécurité intérieure, nous reconnaître, nous accorder de l’importance, nous apprécier, nous aimer, être fier de nous…) et/ou à travers l’autre (nous avons besoin d’aimer et d’être aimé, d’avoir des amis et des relations …).

Les besoins sont souvent mal compris et peuvent être, par méconnaissance, confondus avec les désirs ou les envies alors que les désirs et les envies sont des moyens de répondre aux besoins.

Prenons un exemple

Une personne peut avoir envie de manger. Cette envie est à distinguer du besoin de manger.

Dans une situation où la nourriture aurait pu manquer pendant plusieurs semaines, le besoin de manger s’exprimera fortement. Tout ce qui est comestible pourra alors être ingéré pour répondre à l’urgence du besoin.

Prendre le temps de choisir sa nourriture, son restaurant, relève de l’envie, une envie qui peut être le moyen de répondre au besoin de faire savoir à la personne qu’on aime combien elle est importante par exemple, un moyen de partager un moment avec des amis…

Manger de façon irraisonnée est un moyen parfois de répondre à une sensation de vide, de répondre à un ou plusieurs manques affectifs et cache souvent bien d’autres besoins que celui de se nourrir.

besoins tony Robbins

Le besoin de sécurité et de certitude

Il s’agit du besoin d’être et de se sentir en sécurité, physique et psychologique, d’avoir l’assurance que nous sommes en mesure d’éviter la souffrance.

Le sentiment de sécurité et de confort vient de la certitude que nous avons par rapport aux choses, aux gens, aux évènements. Cela nous permet de nous sentir à l’aise dans nos relations et dans notre environnement.

Chaque individu a ses propres indicateurs de sécurité : avoir un toit au-dessus de sa tête, savoir quand viendra le prochain repas, savoir comment obtenir des soins quand on est malade, se sentir protéger.

Ce besoin, quand il s’exprime de façon excessive mène parfois vers un hyper contrôle sous tendu par une peur du changement (de l’inconnu), l’ennui, des angoisses ou du stress, un profond sentiment d’insatisfaction.

Pour décrire ce besoin, nous pourrons évoquer les termes suivants : le besoin de protection ou de sécurité, le besoin de confort, le besoin de stabilité, le besoin de prévoir ou d’anticiper…

Le besoin de variété ou d’incertitude

Il s’agit du besoin d’inconnu, de surprise, de nouveauté.

Ce besoin est en dualité avec le besoin de sécurité. En effet si la certitude en toute chose peut conduire à l’ennui, à une perte d’intérêt, le sentiment d’avoir suffisamment de variété met du piment et de l’aventure dans notre vie.

La variété, l’aventure, la découverte, l’exercice physique, l’inconnu nous permet d’être stimulé tant émotionnellement que physiquement. L’excitation procurée par la variété est nécessaire pour se sentir vivant, trouver un équilibre, une satisfaction.

Chaque individu a ses propres indicateurs de variété – Aller au cinéma plutôt que de regarder la télévision, relever des challenges, sortir de sa zone de confort, être infidèle, faire le tour du monde, prendre des drogues… Chacun accordera une importance à ce besoin plus ou moins importante.

Ce besoin, quand il s’exprime de façon excessive mène parfois vers des conduites à hauts risques, à vouloir affronter ses peurs au-delà de sa propre sécurité (sports extrêmes, conduites sexuelles,…) ou amène à générer des conflits ou des disputes pour rompre l’ennui…

Pour décrire ce besoin, nous pourrons évoquer les termes suivants : le besoin d’amusement ou de jeu, le besoin de diversité, le besoin de prendre des risque, le besoin de changement, le besoin de divertissement, le besoin de surprise, le besoin de dépassement ou d’effort…

Le besoin d’importance

Il s’agit du besoin de se sentir unique ou spécial et de donner du sens à nos actions.

Le sentiment d’importance vient du fait de se sentir utile, d’être apprécié et considéré, d’être digne d’estime, d’obtenir de la reconnaissance dans ce que nous faisons, d’être valorisé. Cela permet de donner du sens à nos actions, de penser que notre vie compte.

Vous pouvez être spirituel, professeur, parent attentif, expert, soutien, amant galant ou toutes autres situations qui vous permettront de vous sentir important.

Il s’agit du besoin qui est étroitement lié à la peur du rejet et c’est le besoin pour lequel nous rencontrerons le plus de moyen de le satisfaire à travers des comportements inadéquats.

Vous pouvez vous plaindre, être malade… et devenir important à travers vos problèmes.

La voie la plus rapide pour devenir important, si vous n’avez pas d’origines, de culture, de croyances, de ressources ou encore d’ingéniosité, est la violence. Porter un pistolet à la tête d’un individu, en dissimulant son visage sous une cagoule, vous rend immédiatement important.

Ce besoin, quand il s’exprime de façon excessive peut conduire à amasser beaucoup d’argent (l’argent est un moyen donc), à juger et à critiquer beaucoup. Les personnes qui expriment ce besoin à l’extrême peuvent ne parler que de discipline, de compétition… On peut aussi trouver des personnes qui portent des piercings à outrance…

Pour décrire ce besoin, nous pourrons évoquer les termes suivants : le besoin d’importance, le besoin d’accomplissement, le besoin de réussite ou de réalisation, le besoin de performance ou de compétition, le besoin de perfection ou de discipline, le besoin de respect, le besoin de se sentir fier …

Le besoin d’amour et de connexion

Il s’agit du besoin de se sentir proche de quelqu’un ou de quelque chose. La nécessité de se sentir connecté et aimé est un besoin vital. Si les deux besoins sont différents, nous pouvons nous limiter à la relation (la connexion) quand l’amour fait trop peur, que nous ne voulons pas blesser…

Ce besoin est en dualité avec le besoin d’importance. Accorder trop d’importance au besoin d’importance empêche souvent d’être pleinement avec l’autre, d’être en connexion.

Le sentiment d’amour et de connexion vient du fait de savoir que nous faisons partie d’une ou plusieurs communautés et nous avons besoin d’être aimés. Nous avons besoin de nous dire (dire ses idées, ses ressentis, ses émotions), d’être reconnu pour ce que nous sommes, écoutés, entendus.

Vous pouvez privilégier l’amitié, l’intimité, la prière, marcher dans la nature et si rien ne fonctionne, il reste possible de prendre un chien.

A l’excès, le besoin d’amour peut générer de la dépendance affective, au point de négliger la sécurité, la variété…

Pour décrire ce besoin, nous pourrons évoquer les termes suivants : le besoin d’aimer et d’être aimé, le besoin de relation, d’union, le besoin de convivialité, le besoin d’avoir des amis, le besoin de passion, de tendresse, de chaleur, le besoin de désirs, de câlins…

Le besoin d’épanouissement

Il s’agit de la nécessité d’un développement émotionnel, intellectuel et spirituel.

C’est un besoin constant. Nous avons besoin de grandir, d’améliorer nos compétences, de réussir.

Nous grandissons et changeons physiquement de l’enfance jusqu’à l’âge adulte et la vieillesse. Nous grandissons et changeons émotionnellement avec chaque expérience, et nous grandissons intellectuellement afin de répondre à des événements et au monde qui nous entoure.

Nous pouvons répondre à la nécessité de développer en travaillant physiquement ou en lisant un livre. D’autres ont besoin d’étudier et d’apprendre en permanence afin de sentir vivant.

Nous retrouvons souvent ce besoin non satisfait chez des personnes exprimant qu’elles ont tout pour être heureuse et malgré tout : “ça ne va pas”.

Pour exprimer ce besoin, nous pourrons évoquer le besoin de développement, le besoin de rêver (croire que demain sera meilleur qu’aujourd’hui), le besoin d’apprendre, d’étudier, de découvrir, le besoin de compréhension, le besoin de sens (quelle est ma mission de vie, quelle est ma place), le besoin d’évoluer, le besoin d’avancer…

Le besoin de contribution

Il s’agit de donner au-delà de nous-mêmes.

Nous avons besoin d’apporter quelque chose au monde qui nous entoure, d’aider les autres, de rendre le monde meilleur. Chaque personne peut honorer sa contribution à son niveau.

Donner aux autres peut signifier donner de son temps au service de la communauté, ou faire un don de bienfaisance, planter les arbres, ou s’occuper de ses enfants ou ses petits-enfants.

Non seulement tout le monde peut contribuer d’une manière ou d’une autre, mais la contribution est indispensable à un sentiment d’accomplissement et de bonheur.

Pour exprimer ce besoin, nous pourrons évoquer le besoin de donner, le besoin de partager, le besoin d’aider, soutenir, le besoin de guider, d’enseigner…

Evaluer vos besoins

Pour évaluer ses besoin, selon cette grille de lecture, pour vous même ou dans votre couple, vous pouvez, tout simplement, faire une évaluation instinctive, sur une échelle de 0 à 10 des différents besoins, de la sensation que vous avez sur le niveau de satisfaction.

Vous avez des projets ? vous pouvez alors estimer en imaginant la situation dans le futur, et effectuer le même type d’évaluation, ce qui vous permettra, parfois, d’effectuer vos choix de façon plus éclairée.

Afin de na pas enfermer la lecture des besoins dans une grille de lecture unique, vous pouvez aussi prendre le temps de vous familiariser avec les besoins selon Maslow que vous trouverez un peu partout et généralement très mal présenté, voir fausse.

La hiérarchie des besoins de Maslow est une théorie de la motivation en psychologie comprenant un modèle à cinq niveaux de besoins humains. Le modèle proposé par Maslow précède celui de Tony Robbins.

Selon lui, la satisfaction d’un besoin n’est pas un phénomène du «tout ou rien», un besoin ne doit pas être satisfait à 100% avant que le besoin suivant ne se manifeste.

Lorsqu’un besoin a été «plus ou moins» satisfait, nos activités s’orienteront vers la satisfaction d’autres besoins que nous n’avons pas encore satisfaits. Ceux-ci deviennent alors nos principaux besoins.

1 – Besoins physiologiques

Les besoins physiologiques de base sont probablement assez évidents – ceux-ci incluent les choses qui sont vitales pour notre survie. Quelques exemples de besoins physiologiques comprennent:

  • Aliments
  • Eau
  • Respiration
  • Homéostasie

Outre les exigences de base en matière de nutrition, de régulation de l’air et de la température, les besoins physiologiques comprennent également des éléments tels que les abris et les vêtements. Maslow a également inclus la reproduction sexuée dans ce niveau de la hiérarchie des besoins puisqu’elle est essentielle à la survie et à la propagation de l’espèce.

2 – Besoins de sécurité

Les gens veulent le contrôle et l’ordre dans leur vie. Ainsi, ce besoin de sûreté et de sécurité contribue largement aux comportements à ce niveau. Certains des besoins de base en matière de sécurité et de sûreté comprennent:

  • Sécurité financière
  • Santé et bien-être
  • Sécurité contre les accidents et les blessures

Trouver un emploi, obtenir une assurance maladie et des soins de santé, s’installer dans un quartier plus sûr sont autant d’exemples d’actions motivées par les besoins de sécurité et de sûreté.

3 – Besoins d’appartenance / d’amour

Le besoin de relations émotionnelles guide le comportement humain. Certaines des choses qui répondent à ce besoin comprennent:

  • Amitiés
  • Attachements romantiques
  • Famille
  • Groupes sociaux
  • Groupes communautaires
  • Églises et organisations religieuses

Afin d’éviter des problèmes tels que la  solitude , la dépression et l’anxiété, il est important que les gens se sentent aimés et acceptés par les autres. Les relations personnelles avec les amis, la famille et les amoureux jouent un rôle important, tout comme la participation à d’autres groupes qui peuvent inclure des groupes religieux, des équipes sportives, des clubs de lecture et d’autres activités de groupe.

4 – Besoins d’estime

Ils sont classés en deux catégories : (i) l’estime de soi (dignité, réussite, maîtrise, indépendance) et (ii) le désir de réputation ou de respect d’autrui (par exemple, le statut , prestige).Les besoins d’estime motive à gagner le respect et l’appréciation des autres. Les gens ont besoin d’accomplir des choses et de voir leurs efforts reconnus. En plus du besoin de sentiments d’accomplissement et de prestige, les besoins d’estime comprennent des choses telles que l’estime de soi et la valeur personnelle.

Les gens doivent sentir qu’ils sont appréciés et par les autres et sentir qu’ils apportent une contribution au monde.La participation à des activités professionnelles, les réalisations scolaires, la participation sportive ou d’équipe et les loisirs personnels peuvent tous jouer un rôle dans la satisfaction des besoins d’estime. Les personnes qui sont capables de satisfaire les besoins d’estime en atteignant une bonne estime de soi et la reconnaissance des autres ont tendance à se sentir confiantes en leurs capacités.

Ceux qui manquent d’estime de soi et de respect d’autrui peuvent développer des sentiments d’infériorité. Ensemble, l’estime et les niveaux sociaux constituent ce que l’on appelle les besoins psychologiques de la hiérarchie.

5 – Besoins d’accomplissement

Au sommet de la hiérarchie de Maslow se trouvent les besoins d’accomplissement. «Ce qu’un homme peut être, il doit l’être», a expliqué Maslow, faisant référence au besoin que les gens ont de réaliser leur plein potentiel en tant qu’êtres humains.

Selon la définition de Maslow de la réalisation de soi, «cela peut être décrit de manière approximative comme la pleine utilisation et l’exploitation des talents, des capacités, des potentialités, etc. Ces personnes semblent se réaliser et faire de leur mieux. Ce sont des gens qui se sont développés ou se développent à la pleine stature dont ils sont capables. “

Les  personnes qui s’épanouissent sont conscientes d’elles-mêmes , préoccupées par leur croissance personnelle, moins préoccupées par les opinions des autres et intéressées par la réalisation de leur potentiel.

6 – La transcendance

Dans ses dernières années, Abraham Maslow a exploré une autre dimension de la motivation. Par cette dernière théorie, on trouve la pleine réalisation en se donnant à quelque chose au-delà de soi – par exemple, dans l’altruisme ou la spiritualité. Il a assimilé cela au désir d’atteindre l’infini. “La transcendance fait référence aux niveaux les plus élevés et les plus inclusifs ou holistiques de la conscience humaine, se comportant et se rapportant, comme des fins plutôt que comme des moyens, à soi-même, aux autres, aux êtres humains en général, aux autres espèces, à la nature, et au cosmos “.

Ainsi, si la hiérarchie des besoins est habituellement représentée en pyramide, cette représentation va à l’encontre des idées de Maslow qui s’est opposé à l’idée de cloisonner les différents niveaux.

J’emprunte donc la représentation proposée par Cyrille Champagne :

 

Les besoins selon maslow

les besoins selon Maslow

 

Maslow, indique qu’il y a 2 autres besoins : le besoin de savoir et de comprendre. De plus, et encore de la plume de Maslow : la motivation ne repose pas uniquement sur le fait de remplir les besoins de la pyramide. Il y a également le contexte externe, le regard des autres, les valeurs d’un groupe, la confiance dans un groupe pourrait m’amener à distribuer mon pain alors que j’ai faim.

On observe que quand les besoins de carences sont satisfaits :  besoins physiologiques et besoins de sécurité, ces besoins “s’éteignent”.

Le besoin de comprendre est inhérent à chacun pour se réaliser, si vous êtes à lire cet article, c’est probablement le besoin que je cherche à satisfaire chez vous

Les besoins de croissance en revanche, besoin d’estime et besoins de réalisation continuent de persister lorsqu’ils sont satisfaits.

 

Les besoins de communication selon jacques salomé – 8 besoins relationnels fondamentaux

Qui n’a ressenti ce mal-être de ne savoir communiquer avec lui-même et d’entendre parfois la révolte de son corps quand il découvre que la violence des maux n’est que le reflet du silence des mots !

Qui n’a rencontré au quotidien, la difficulté de se dire et d’être entendu, surtout être entendu par ceux que nous aimons, dont nous nous sentons aimés ou qui sont les plus proches de nous !

J. Salomé

Jacques salomé insiste sur les besoins relationnels. Il emprunte une voie qui nous ouvre très clairement à la communication non violente, une façon de communiquer, de se mettre en relation afin d’exprimer entres autres choses, son besoin.

1- Le besoin de se dire

Se dire avec des mots qui nous appartienne, des mots avec lesquels nous sommes en intimité, en écho.

Le besoin d’exprimer ses sentiments, ses ressentis, ses émotions, ses idées, ses croyances

2- Le besoin d’être entendu

Entendu dans le registre que j’exprime, quand ce que je dis de moi, à l’autre.

3- Le besoins d’être confirmé

Besoins d’être confirmé dans mes compétences, dans mes capacités.

4- Le besoin d’être reconnu

Besoin d’être reconnu en tant que personne

5- Besoin d’être valorisé

6- Besoin d’intimité

Avoir de l’espace, du temps pour soi. Savoir conserver ses idées ou ses dires dans certaines circonstances.

7- Le besoin d’influencer, de créer

8- Le besoin de rêver

de penser que demain sera plus intéressant, plus beau qu’aujourd’hui.

Les valeurs comme buts motivationnels en hypnothérapie

Les valeurs comme buts motivationnels en hypnothérapie

Au cours d’un accompagnement en hypnose, en PNL, en coaching, il est souvent intéressant de questionner les valeurs de la personne pour qu’elle se connecte mieux à ses envies, ses buts, ses objectifs et la guider dans le sens de ce qui est véritablement important pour elle, sans jugement de valeur.Avoir conscience de ses propres valeurs développe la capacité de faire des choix, de poser des limites claires pour soi et pour les autres. Les implications peuvent être très nombreuses (apprendre à dire non, lever les indécisions, retrouver le goût et la motivation, apprendre à mieux se connaître, comprendre les mécanismes sous-tendus par ses valeurs…

Ne prenez pas le temps de lire cet article !

Ne prenez pas le temps de lire cet article !

Vous avez bien quelques soucis dans votre travail, vous avez bien quelques ennuis personnels, parfois des difficultés à vous endormir en repensant à tout ce qu’il y aura à faire demain, en repensant à tout ce que vous auriez pu faire aujourd’hui, alors vous avez raison, ne prenez pas le temps de vous poser quelques instants, et ne cherchez pas à respirez l’espace d’un instant. Et vous avez raison, il faut travailler, il faut payer les taxes, il faut payer les impôts, il faut faire le plein de la voiture, il faut renouveler les abonnements…

Prendre le temps de respirer avec soi

Prendre le temps de respirer avec soi

Vous êtes ici : Hypnose bordeaux > Changer > Respirez avec soi Pourquoi prendre du temps avec soi-même ? Prendre du temps pour soi, c’est l’occasion de mieux se comprendre, de mieux observer ses peurs, ses besoins, ses croyances, ses valeurs, de mieux définir ce...

Définir ses objectifs

Définir ses objectifs

#1 Questionner son cerveau Fixer des objectifs, donner une direction, savoir ce qu'on veut vraiment va vous permettre de générer certains processus de pensée, qui quand ils se répètent favorise la mise en action, vers ses objectifs. Consciemment, vous pouvez vous...

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Les séances se font sur rendez-vous dans un cadre de relation d’aide et en toute confidentialité et discrétion, sans discrimination d’origine, de mœurs, de situation familiale, d’orientation sexuelle, de religion… Combien de séance, comment se déroulent-elles, quel est le prix, comment se présente mon cabinet ? …

Les états modifiés de conscience

Les états modifiés de conscience

Altérer, temporairement l’expérience subjective fait partie des mécanismes hypnotiques, dans les phénomènes d’induction de transe. Dire que l’hypnose est un état de conscience modifié est a minima réducteur de ce que serait l’hypnose, si tant est qu’il soit possible, un jour, de la définir dans toutes ses dimensions. La transe, l’expérience d’une sensation non ordinaire, fait cependant partie du paysage des expériences vécues en hypnose.

Hypnose et traumatismes complexes

Hypnose et traumatismes complexes

La recherche commence à démontrer qu’il est considérablement plus répandu que le syndrome de syndrome de stress post traumatique plus circonscrit décrit dans le DSM. Sur cette base, nous discutons des raisons pour lesquelles le traitement hypnotique structuré est particulièrement bien adapté pour le syndrome post traumatique complexe

Bronchopneumopathie chronique obstructive et l’hypnose

Bronchopneumopathie chronique obstructive et l’hypnose

Une étude récente conclue qu’une séance d’hypnose de 15 minutes a amélioré l’anxiété des participants des personnes atteinte de bronchopneumopathie chronique obstructive. Les résultats indique que l’hypnose peut contribuer à l’amélioration des niveaux d’anxiété et de la mécanique respiratoire chez les patients atteints de BPCO sévère.

Arrêter de fumer, les déclencheurs, les excuses

Arrêter de fumer, les déclencheurs, les excuses

Observer les situations qui pour vous sont les plus difficiles à gérer au quotidien, va le plus souvent être un vecteur de progression dans votre arrêt du tabac. Avant d’envisager à défaire les liens, les dépasser le plus simplement, comprendre ou sont ses propres déclencheurs, quelles sont les idées à propos de ma consommation de cigarette qui peuvent être un frein, ou générer une peur ?

La théorie polyvagale et l’hypnose

La théorie polyvagale et l’hypnose

La théorie polyvagale nous a fourni une compréhension plus sophistiquée de la biologie de la sécurité et du danger. La théorie polyvagale décrit le nerf vague (ou système parasynpathique) en deux branches séparées : le nerf vagal dorsal (ou nerf vague ancien – branche dorsale du nerf vague) et le nerf vagal ventral (ou nerf vague nouveau – branche ventrale du nerf vague).

La neuroplasticité cérébrale comme vecteur de changement en hypnose

La neuroplasticité cérébrale comme vecteur de changement en hypnose

Si nous disposons tous au démarrage d’un “potentiel plastique”, certains d’entre nous, plutôt que de développer ces capacités plastiques à travers le nourrissement de la créativité, de la spontanéité, de l’imprévisibilité, vont plutôt s’inscrire dans des tendances routinières, au travail, en famille, dans leurs relations…, en répétant quotidiennement les mêmes faits et gestes. Cette répétition à outrance les amène à ne devenir petit à petit que l’ombre d’eux-mêmes.

Les valeurs comme buts motivationnels en hypnothérapie

Les valeurs comme buts motivationnels en hypnothérapie

Au cours d’un accompagnement en hypnose, en PNL, en coaching, il est souvent intéressant de questionner les valeurs de la personne pour qu’elle se connecte mieux à ses envies, ses buts, ses objectifs et la guider dans le sens de ce qui est véritablement important pour elle, sans jugement de valeur.Avoir conscience de ses propres valeurs développe la capacité de faire des choix, de poser des limites claires pour soi et pour les autres. Les implications peuvent être très nombreuses (apprendre à dire non, lever les indécisions, retrouver le goût et la motivation, apprendre à mieux se connaître, comprendre les mécanismes sous-tendus par ses valeurs…

La construction de l’addiction au tabac

La construction de l’addiction au tabac

Que l’on se place du point de vue des neurosciences, de la psychologie sociale ou de l’éducation, votre façon de fumer vous est propre, spécifique, et cette façon de consommer est le résultat d’une série d’apprentissages.

Arrêter de fumer est un processus qui consiste à désapprendre, à déconstruire, notre façon de fumer et le rapport que vous avez par rapport au tabac. En fonction de votre parcours de vie…

Cabinet public à Bordeaux – Kevin Finel – Directeur de l’ARCHE

Cabinet public à Bordeaux – Kevin Finel – Directeur de l’ARCHE

Comme à chaque cabinet public, kevin finel parle un peu d’hypnose, part en improvisation par rapport à ce qui se passe avec vous, aux envies que certains pourrons avoir.
L’idée des cabinet publics est de montrer de l’hypnose en même temps qu’on en parle puisque c’est la meilleure façon de comprendre ce qui s’y passe
D’expliquer un peu ce que sont les concepts et puis de s’amuser.